La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/170915988?autoplay=1 Anne-Sophie-Fernandez-Reussir-un-projet-d-innovation-avec-un-concurrent-5105.jpg
21/06/201603:15

Le concept de coopétition est mobilisé pour étudier des stratégies de coopération entre concurrents. Les stratégies de coopétition apparaissent principalement dans des industries de haute-technologie. Dans l’industrie spatiale, deux concurrents européens, Airbus Space – groupe EADS et Thales Alenia Space – groupe Thales, s’allient pour réaliser des projets d’innovation en commun. Ces projets pèsent plusieurs millions ou milliards d’euros et sont donc les plus importants de toute l’industrie spatiale européenne.

 

Pour mener à bien ces projets, Airbus Space et TAS ont mutualisé des ressources humaines, financières et technologiques au sein d’une même équipe-projet. Parce que les membres de l’équipe sont amenés à coopérer et à se concurrencer simultanément, ces équipes sont qualifiées d’Equipes-Projet Coopétitives – EPC.

 

Les EPC présentent trois principales caractéristiques :

 

- Première caractéristique : les EPC appliquent un principe de séparation. Elles sont physiquement séparées des organisations-mère, localisées dans des bâtiments dédiés, avec des systèmes de contrôle d’accès très stricts pour éviter l’intrusion d’individus extérieurs à l’équipe.

 

- Deuxième caractéristique : les EPC sont gouvernées par un principe de co-management. Les EPC sont dirigées par deux chefs de projets, un d’Airbus Space et un de Thales, sans aucune relation hiérarchique entre eux. Cette structure est répliquée au niveau des différents groupes de travail qui sont codirigés par deux managers.

 

- Le principe de co-management présente deux avantages. D’une part il est indispensable au bon fonctionnement de l’équipe car les membres de l’équipe n’acceptent que les directives d’un manager de leur entreprise. D’autre part comme toutes les décisions sont prises conjointement par les deux chefs de projets, les choix techniques bénéficient d’une double validation, tout en préservant les intérêts de chacun.

 

- Troisième caractéristique : les managers de l’EPC agissent suivant un principe d’intégration. Ils ont compris la logique coopétitive, c’est-à-dire l’intérêt d’avoir simultanément de la coopération et de la compétition au sein de l’équipe. Ils expliquent cette logique au reste de l’équipe, comme par exemple le besoin de partager telle information ou au contraire de protéger telle autre.

 

Compte tenu du rôle crucial des EPC, les entreprises doivent non seulement adopter ce design organisationnel mais également recruter ou former des managers ambidextres capables d’intégrer le paradoxe coopétitif, comme l’ont recommandé Gnyawali et Park en 2011.  

 

Anne-Sophie Fernandez, Innover avec un concurrent, une vidéo Precepta Stratégiques.


En savoir plus

Mots clés : ManagementInnovationStratégieConcurrenceFNEGE

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier