La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/291062793?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-L-immobilier-de-bureaux-a-l-horizon-2020-8010.jpg
18/10/201803:03

L’immobilier de bureaux s’est rarement aussi bien porté selon la dernière étude Xerfi-Precepta. En effet, les valeurs locatives sont reparties à la hausse, l’offre vacante recule et la demande augmente et se transforme. Elle se nourrit en effet de la valeur d’usage des actifs de bureaux. Une valeur d’usage qui gagne du terrain sous l’impulsion des mouvements de fond sociétaux, liés à la technologie et à l’évolution des modes de travail. Les grands groupes misent aussi au passage sur leurs bureaux pour attirer et conserver les talents mais aussi pour redorer leur image. C’est d’ailleurs ce qui explique la floraison de nouveaux concepts comme le desk sharing, le flex office ou encore les immeubles user centric. Les professionnels de ce marché étoffent aussi leur panel de prestations et montent en gamme face à l’offensive de nouveaux entrants, à commencer par les exploitants d’espaces collaboratifs.

 
Vous l’aurez compris, les occupants sont désormais les nouveaux clients à satisfaire. Des occupants qui ont pris la place des directions immobilières. De quoi modifier l’organisation en silos de la filière de l’immobilier de bureaux. En somme, les frontières entre les métiers de foncières, promoteurs, brokers, property managers ou gestionnaires d’espaces collaboratifs s’estompent. Deux types d’activité vont prendre de l’importance et structurer la filière à l’avenir. La première, c’est l’exploitation d’espaces de bureaux flexibles. La seconde, c’est le positionnement dans les services aux occupants. Citons l’essor de Nextdoor, l’enseigne de coworking de Bouygues Immobilier qui a récemment ouvert son 8e centre en France au Grand Hôtel Dieu à Lyon. Globalement, les géants de l’immobilier de bureaux à l’instar de Bouygues Immobilier ou de Nexity ont de nombreux atouts pour s’imposer demain dans ce paysage concurrentiel en mutation.

 
Pour autant, les autres acteurs de la filière n’entendent pas faire de la figuration. Je veux parler des groupes diversifiés ou spécialisés, surtout des promoteurs ou foncières cotées, ou encore des brokers qui cherchent à consolider leurs positions. Ils misent alors sur une montée en gamme dans les programmes neufs, mettent en place des services innovants en matière environnementale, de connectivité ou d’accompagnement dans la refonte des espaces de travail. Toutefois, les menaces se précisent, en particulier pour les brokers, acteurs présents dans la vente et la location de bureaux. En effet, de nombreuses plateformes d’intermédiation commercialisent des bureaux temporaires. Et elles pourraient bien investir les bureaux traditionnels avec une nouvelle proposition de valeur. La commercialisation en direct n’est pas non plus une menace à négliger. Quant au développement de données indépendantes sur l’immobilier tertiaire, il permettrait de rendre le marché plus transparent ce qui rééquilibrerait les rapports de force en faveur de la demande…


Mots clés : ImmobilierImmobilier de bureauxTertiaireBureauxFlex office

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier