La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/344073099?autoplay=1 Cathy-Alegria-Les-enjeux-et-defis-sur-le-marche-dentaire-a-l-aube-du-100-Sante-306345835.jpg
27/08/201903:38

C’est un véritable big bang qui se prépare sur le marché dentaire. La réforme du 100% Santé (ou reste à charge zéro) va créer un important appel d’air pour les équipements dits standards et entraîner un glissement inéluctable des soins prothétiques sur l’entrée de gamme selon l’étude Xerfi-Precepta. Rappelons qu’à chaque fois que l’Assurance-maladie a modifié sa prise en charge des soins dentaires, de forts impacts sur la demande de soins ont été observés. Avec cet effet volume, associé à de substantielles revalorisations des soins conservateurs comme les traitements des caries ou les détartrages, ce marché de 11,3 Md€ en 2018 devrait s’accélérer, avant de se stabiliser en 2022. En revanche, le marché sera bridé dans sa croissance par un effet prix négatif sur les soins prothétiques puisque les tarifs de remboursement vont être plafonnés puis progressivement diminués d’ici 2023.

La réforme du 100% Santé aura deux effets importants. D’une part, elle remettra en cause l’utilité des réseaux de soins des OCAM, les organismes complémentaires d’assurance maladie, sur ce marché déjà peu intermédié. D’autre part, elle consacrera les stratégies de volume et constituera une aubaine pour les centres dentaires associatifs. Leur modèle d’affaires semble en effet presque taillé pour répondre aux nouveaux défis posés telles que la prise en charge d’importantes quantités d’actes ou la rationalisation de l’organisation. Et ce d’autant que les centres sont loin d’avoir épuisé tous les gisements d’économies liés à l’atteinte d’une taille critique. Si le nombre total de centres a connu une croissance quasi exponentielle depuis 2010, les réseaux restent encore peu nombreux et, pour l’immense majorité, de taille limitée. La situation risque d’être un peu plus compliquée pour les praticiens libéraux. Ces chirurgiens-dentistes peineront sans doute à capter la demande sur les actes conservateurs face aux centres dentaires. Ils devront aussi absorber l’augmentation des soins relevant du reste à charge zéro sans disposer de véritables marges de manœuvre pour ajuster leurs postes de charges.

L’installation en cabinet libéral risque alors d’être perçue comme moins attrayante, d’autant qu’en parallèle les jeunes diplômés exprimaient déjà une moindre appétence pour ce mode d’exercice. Dans ce nouvel environnement, deux principaux leviers seront à la disposition des praticiens libéraux : 1) se regrouper pour mutualiser leurs dépenses et 2) privilégier des laboratoires d’importation pour leurs implants pour réduire leurs coûts. Les centres dentaires associatifs, pour leur part, ne pourront plus jouer uniquement sur les prix bas pour capter la demande. Ils seront contraints de se différencier et de gagner en visibilité pour continuer à prendre des parts de marché aux cabinets libéraux. Cela passera notamment par l’extension de leur maillage territorial et le recrutement de nouveaux praticiens pour se développer.

Promesse électorale d’Emmanuel Macron, le 100% Santé concentrera ainsi toutes les attentions de la filière dentaire dans les prochaines années.


En savoir plus

Mots clés : Santé : Services et industrieAssurance maladieRéformeSoinsLibérauxMarché dentaire

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier