La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/349005209?autoplay=1 Cathy-Alegria-Les-marches-de-l-assurance-sous-marque-blanche-306345939.jpg
09/10/201903:21

Les territoires de l'assurance sous marque blanche ne cessent de s’étendre. Les besoins émergents issus des nouveaux risques numériques ou de l’économie collaborative profitent en effet aux assureurs et courtiers présents sur ce segment. L’économie collaborative, en particulier, représente un segment très porteur avec ses 10,5 Md€ de chiffre d’affaires prévus pour 2019 et une croissance qui a triplé en trois ans. Autre source d’opportunité : l’essor des assurtech. Si ces start-up utilisent la marque blanche pour distribuer leurs nouvelles offres, elles fournissent également des outils digitaux aux acteurs traditionnels sous marque blanche. En parallèle, la bonne tenue des assurances affinitaires, commercialisées par des enseignes de distribution, des opérateurs télécoms ou des e-commerçants, constitue un important moteur de l’activité. Au total, les cotisations d’assurance affinitaire, évaluées à partir de 9 segments phares, ont atteint près de 1,9 Md€ en 2018 selon l’étude Xerfi-Precepta. Et elles progressent à un rythme compris entre 4% et 5% par an.


Toutefois, la directive sur la distribution d’assurance ou DDA, entrée en vigueur en France le 1er octobre 2018 pourrait venir enrayer cette dynamique. Car les nouvelles règles en termes de conseil et de transparence représentent un défi majeur, notamment lorsque les offres sont commercialisées par des non-professionnels de l’assurance. Ces derniers seront ainsi amenés à renforcer la formation de leurs commerciaux d’assurance dans le cadre de la DDA. L’impact de cette mesure sur les coûts des distributeurs est indéniable et pèsera par conséquent sur la rentabilité des solutions d’assurance affinitaire. Cependant, à plus long terme, la DDA permettra de redorer la mauvaise image de certaines assurances affinitaires auprès des Français. Depuis de nombreuses années en effet, les assurances de téléphonie mobile, les assurances annulation voyages ou encore les extensions de garantie sont pénalisées par des pratiques commerciales trompeuses.


Pour le moment, l’activité reste concentrée entre les mains d’une poignée d’acteurs parmi les assureurs généralistes tels Axa et Generali, les filiales d’assurance de groupes anglo-saxons comme AIG ou les filiales de vente directe à l’instar d’Avanssur. À leurs côtés interviennent les spécialistes de la marque blanche, pour la plupart filiales d’assureurs ou de bancassureurs. En dehors de ceux-ci, figure La Parisienne Assurances, un acteur qui a sensiblement multiplié les offensives sur le marché de la marque blanche au cours de la période récente. L’assurance sous marque blanche est aussi convoitée par d’autres acteurs, à commencer par Aviva qui a annoncé ses principales ambitions pour la France et sa volonté de faire des partenariats externes un véritable levier de croissance.


De fait, les positions sont loin d’être figées. D’autant que les distributeurs sous marque blanche n’hésitent pas à mettre en concurrence les assureurs porteurs de risques afin de trouver les offres les plus compétitives.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assuranceNumériqueDigitalAssureursAssurTechDDA

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier