La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/233636073?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-Le-marche-de-l-assurance-emprunteur-6676.jpg
16/11/201703:20

L’assurance emprunteur est à un tournant de son histoire selon la dernière étude Xerfi-Precepta sur ce marché. L’amendement Bourquin, début 2017, a en effet gravé dans le marbre le principe de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur pendant toute la durée du prêt immobilier. Un amendement qui concerne déjà les affaires nouvelles et bientôt les contrats en cours. En clair, cette nouvelle donne réglementaire va créer un marché de renouvellement, jusqu’alors inexistant et sans aucun doute rebattre les cartes du jeu concurrentiel. Jusqu’ici les banques ont profité de leur position privilégiée dans la chaîne d’octroi du crédit, et bien sûr d’un pouvoir de persuasion important. Les acteurs alternatifs, eux, rencontraient des difficultés d’accès au client, je parle ici des assureurs traditionnels, des mutuelles du code la mutualité, des courtiers grossistes ou encore des courtiers nouvelle génération.


 
Quelles seront alors les conséquences de cette nouvelle donne réglementaire pour les forces en présence ? En tout état de cause, les lignes vont bouger, même s’il s’avère compliqué d’estimer l’ampleur du phénomène, selon l’étude Xerfi-Precepta. En réalité, les offensives vont se concentrer sur les meilleurs profils de risques, les clients commercialement les plus intéressants et, a priori, les plus soucieux d’optimiser leur budget assurance. D’un côté, les banques vont surtout se heurter à une problématique de rétention de clientèle. La question est de savoir à quel point elles seront prêtes à réduire leurs marges. De l’autre, les acteurs alternatifs seront, eux, dans des logiques d’équipement et de fidélisation, voire de conquête de nouveaux clients. Des logiques qui devront s’accompagner de politiques tarifaires cohérentes et d’investissements à la hauteur des objectifs. Dans ces conditions, l’équilibre entre contrats de groupe et assurances individuelles risque bien d’évoluer pour ces acteurs alternatifs. 


 
À cet égard, l’optimisation de l’expérience client est un impératif. Le travail sur les offres devra ainsi répondre à trois grands objectifs : adaptation a minima aux contrats de groupes, compétitivité tarifaire et différenciation par le contenu des offres. Et compte tenu de la capacité d’adaptation des banques, les acteurs alternatifs sont tenus à l’excellence en matière de rapport qualité/prix. L’amélioration de l’expérience client se joue également sur le terrain de la simplicité et de la rapidité en matière de souscription. Face à des contrats de groupe intégrés dans le parcours client de l’emprunteur et au principe du guichet unique de l’agence bancaire, la capacité à faire simple, efficace et rapide s’impose. Déjà, la simplification des procédures de sélection médicale est un premier pas. Et nul doute que, de l’avant-vente à l’après-vente, la digitalisation est une source d’amélioration de l’expérience client mais aussi des relations avec l’ensemble des partenaires…

 

Cathy Alegria, Le marché de l’assurance emprunteur, une vidéo Stratégie & Management.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assurance

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier