La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
30/11/201802:20

C’est un sujet dont on parle depuis plus de trente ans mais sur lequel on se penche enfin sérieusement depuis deux ans : trop d’étudiants issus de classes préparatoires économiques et commerciales perdent le sens de leur cursus en entrant dans une Grande école. Formés à la culture générale, à la philosophie, à la géopolitique pendant deux ans pour préparer les concours, ils ont le sentiment d’abandonner toute cette richesse pour ne se plonger que dans des matières triviales : comptabilité, finances, gestion, etc. Un phénomène qu’on ne trouve pas entre les classes préparatoires scientifiques et les écoles d'ingénieurs, dont les disciplines sont proches même si les méthodes de travail varient également. Assurer une transition douce entre ces deux univers, entre la classe préparatoire et la Grande école, est tout l’objet de ce qu’on appelle le continuum.


Pour faire qu’on ne parle justement plus d’univers différents mais d’un seul cursus en cinq ans il faut travailler sur la continuité de la démarche pédagogique pour éviter toute dépression. Déjà des cours sont donnés par des professeurs de prépas dans des écoles comme Skema, Neoma, Kedge. Mais il ne faut surtout pas donner les mêmes cours, même en les approfondissant, qu’en prépa. Il faut des activités différentes mêlant intérêt intellectuel et travail de groupe.


L’autre face du continuum démarre dans les classes préparatoires. Plusieurs lycées - Saint-Louis à Paris, Henri-Moissan à Meaux, Joffre à Montpellier, etc. – proposent à leurs élèves de première année de réalise des stages dans des entreprises à la fin de leur année. Cela doit notamment les aider à réussir les oraux des concours en se préparant aux questions qu’on leur pose souvent sur leur avenir professionnel ou leur vision de l’entreprise. Mais aussi à travailler ensemble sur un document résumant leur expérience qui prouve leurs capacités à se préparer aux travaux de groupes qui seront leur question une fois dans l’école de management et dans l’entreprise.


Enfin il faut également mieux informer les élèves de classes préparatoires sur ce que sont les écoles. En parlant notamment du financement de leurs études alors qu’ils passent d’un système très largement gratuit à payant. Les écoles pourraient mieux se présenter car « on les choisit essentiellement en fonction de leur classement sans rien percevoir de leur réalité » : « On voulait ce que les autres ne pouvaient pas avoir ! » résument parfois des étudiants.


En savoir plus

Mots clés : Enseignement formationEnseignement supérieurGrandes Ecoles Classes préparatoiresPédagogieConcours

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier