La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Comprendre Comprendre : l’effet de...
https://player.vimeo.com/video/266687024?autoplay=1 Lakshithe-Wagalath-Lakshithe-Wagalath-Comprendre-l-effet-de-levier-financier-7546.jpg
19/09/201803:43

Comprendre : l’effet de levier financier

 

Utiliser un effet de levier, ou leverage en anglais, a pour objectif d’améliorer la rentabilité d’une opération financière en mobilisant de l’endettement. Cet endettement va ainsi s’ajouter aux capitaux disponibles pour permettre une augmentation de la capacité d'investissement. Dans les cas d’effets de leviers importants, la dette peut d’ailleurs être très supérieure aux capitaux dont dispose réellement l’investisseur.

 

Alors, comment fait-on pour bénéficier d’un effet de levier ? Prenons un exemple simple. Considérons un fonds qui possède un capital de 10 millions d’euros. Si le fonds investit tout son capital dans un portefeuille d’actifs financiers, et si on laisse de côté les effets de second ordre comme les taxes, le rendement du capital du fonds sera égal à celui du portefeuille d’actifs. C’est-à-dire que si la valeur du portefeuille d’actifs augmente par exemple d’un pourcent, le capital du fonds augmentera également d’un pourcent. Imaginons maintenant que ce fonds emprunte 90 millions d’euros et investisse cent millions (c’est-à-dire les 10 millions de capital plus les 90 millions empruntés). Dans le cas où la valeur de ses actifs croît d’un pourcent, les positions du fonds passent de 100 à 101 millions d’euros. Considérons, pour simplifier, que la valeur de la dette reste à 90 millions. C’est typiquement le cas lorsque le fonds emprunte à des taux faibles, mais également lorsque la hausse de 1% se produit sur une courte durée. Dans ce cas, le capital du fonds vaut 11 millions d’euros, c’est-à-dire la valeur des actifs, 101 millions, moins celle de la dette, 90 millions. Le capital du fonds est passé de 10 à 11 millions d’euros, et a donc un rendement de 10%, alors que les actifs n’ont eux augmenté que d’un pourcent. Cet effet multiplicateur est obtenu grâce l’endettement du fonds. C’est ce qu’on appelle l’effet de levier.


En cas de scénario défavorable

 

Mais il faut aussi considérer ce qui se passe dans un scénario défavorable où les actifs du fonds baissent, par exemple de 1%. On peut alors montrer de la même manière que le capital du fonds diminuerait lui de 10%. On comprend ainsi que l’effet de levier permet d’amplifier les performances du portefeuille de référence, aussi bien à la hausse qu’à la baisse. Si l’objectif est en effet d’accroître la rentabilité du capital du fonds, il augmente aussi son risque de manière mécanique.

 

De manière générale, le rendement du capital pour le fonds considéré dans notre exemple est égal à dix fois celui du portefeuille d’actifs. Ce multiplicateur de dix est en fait égal au levier du fonds, qui est défini comme le ratio entre la taille des actifs, ici 100 millions, et le capital du fonds, soit 10 millions. On voit donc que plus le levier est important, plus les performances financières seront amplifiées. Mais on ne doit pas oublier que dans le même temps, c’est aussi le risque qui sera accru. Il est à noter que dans notre exemple, il suffit que le portefeuille du fonds baisse de 10% pour que son capital disparaisse en totalité et qu’il se retrouve en situation d’insolvabilité.

 

Nous avons pris ici le cas d’un effet de levier par endettement qui est la méthode la plus naturelle. Mais, il existe d’autres manières d’obtenir un effet de levier. Les produits dérivés, et notamment les options, permettent à un investisseur de bénéficier d’un effet de levier sans l’obliger nécessairement à s’endetter. D’autres produits financiers, comme des trackers ou ETFs à effets de levier, ont été récemment introduits, avec pour but explicite de répliquer typiquement 2 ou 3 fois le rendement d’un indice de référence.

 

Aujourd’hui, l’utilisation de l’effet de levier, sous quelque forme que ce soit, est devenue très répandue. Elle est encouragée par la financiarisation des stratégies, d’autant plus quand les taux d’intérêts sont faibles et que l’investisseur a accès au crédit dans des conditions qui lui sont favorables. Mais il ne faut pas oublier que si l’effet de levier permet d’améliorer la rentabilité quand tout va bien, il exacerbe les difficultés si le scénario économique devient défavorable.


En savoir plus

Mots clés : FinanceComprendreInvestissementRentabilitéRisque RendementEffet de levier

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier