La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
09/10/201903:19

Difficile de parler de leadership sans aborder la question du courage. Mais tout d’abord, qu’est-ce que le courage ? On peut dire que le courage se manifeste par une résistance et une relative maîtrise de ses peurs sans pour autant se montrer téméraire face au danger. Il est alors possible de distinguer 2 formes de courage : 

La première est un courage « inconscient » parce qu’il n’est pas le produit d’un calcul et qu’il est difficilement prévisible. C’est un courage de nature occasionnelle, qui s’exprime dans le feu de l’action et qui est à l’origine de ce qui apparait comme un exploit ou un acte héroïque. Cette forme de courage est synonyme de bravoure et peut surgir à tout moment lorsque la situation est dramatique. Ce fût le cas par exemple de Lassana Bathily, cet employé de l’Hyper Cacher parisien qui protégea la vie de 6 personnes pendant l’attaque terroriste de 2015.
 
Mais le courage peut également être parfaitement « conscient » dès lors qu’il est le produit de la volonté d’une personne ou d’un groupe. Cette forme intentionnelle de courage est incontestablement un attribut du leadership au sein des entreprises. Voici quelques-unes de ses manifestations :

Tout d’abord, il y a le courage d’oser dire la vérité au sens de la « parrêsia » de Michel Foucault c’est-à-dire, de ne pas se contenter de dire toute « sa » vérité sur un sujet, même avec sincérité, mais d’oser aborder toute « la » vérité que recèle le sujet. Cela n’est ni spontané, ni facile car notre tentation naturelle est de présenter « notre » vérité comme suffisante en prélevant dans la connaissance que l’on a du sujet, ce qui sert avant tout nos propres intérêts ou ceux de l’ordre établi ou encore ceux qui renforcent nos propres croyances.  

Une autre forme de courage « conscient » est la capacité à prendre des décisions comportant une part de risque et d’en assumer toutes les conséquences en cas d’échec. Nous connaissons tous des leaders amnésiques, incapables d’endosser les responsabilités de leurs audaces. 

Une troisième forme de courage « conscient » est l’effort d’exemplarité qu’exige le rôle que l’on occupe au sein d’une organisation. Là aussi, on ne compte plus ceux qui ne s’appliquent pas les règles qu’ils imposent aux autres et qui s’étonnent de voir aussi peu d’entrain au travail parmi celles et ceux qui sont sensés les suivre.

Il existe encore d’autres formes de courage « conscient » comme la volonté d’apprendre encore et toujours malgré nos succès scolaires et-ou professionnels. On pourrait aussi évoquer le sacrifice de soi notamment lorsque l’on s’investi corps et âme auprès de celles et ceux qui nous font confiance.

Tous ces exemples montrent à quel point le courage n’est en rien consubstantiel à l’exercice du pouvoir.

On peut donc fort bien exercer un rôle de leader et donner des signes manifestes de lâcheté, être rapidement tétanisé par la crainte de l’échec ou l’idée d’être humilié par son entourage. Mais en étant dépourvus de courage, ces leaders sont également dépourvus de leadership.


En savoir plus

Mots clés : ManagementEntrepriseLeadershipPouvoirLeaderCourage

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier