CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL GRATUITEMENT
La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#4198a9
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Stratégie & Management Quand les dirigeants abusent...
29/04/202103:28

“No Silo, No Solo, No Bozo” Cette phrase prononcée par Maurice Lévy, l’ex Président exécutif du Groupe Publicis à l’occasion de sa carte de vœux 2016 était-elle un simple trait d’humour ou plus subtilement la nouvelle devise managériale d’un des leaders mondiaux de la publicité ?

On peut tout de suite écarter l’humour puisque la formule congédie d’emblée toute forme de clownerie. “No Silo, No Solo, No Bozo” est en fait bien plus qu’une épigramme de bonne année. Il s’agit d’un message de la direction adressé aux clients mais également aux employés du groupe.

Pour les clients, il s’agit à la fois de distraire et de rassurer. Distraire, car l’expression est accrocheuse. Elle fonctionne comme un slogan publicitaire. Rassurer, car en en excluant les silos, en mettant en avant le travail d’équipe et en écartant les amuseurs, on comprend que Publicis c’est du sérieux. On n’est pas là pour s’amuser mais pour travailler et parler d’une seule voix.

Pour les employés, cela ressemble plutôt à une mise en garde pour ne pas dire un impératif catégorique renforcé par l’utilisation d’une triple négation. D’ailleurs, la première utilisation de “No Silo, No Solo, No Bozo” coïncide avec une importante réorganisation interne toujours d’actualité qui s’intitule « Power of One ».

L’expression continue d’inspirer les dirigeants du groupe qui s’en réfèrent encore aujourd’hui publiquement au motif qu’il est plus que jamais indispensable de travailler de façon intégrée, en équipe et en évitant les personnes jugées comme décalées et ingérables.

On peut quand même s’interroger sur la pertinence d’utiliser des techniques publicitaires dans le management. Autrement dit, la part de rêve que chacun accepte dans la publicité est-elle transposable dans la vie organisationnelle ?

Lorsqu’elle est utilisée à des fins managériales, la magie du verbe flatte les convaincus et les courtisans du pouvoir. Elle fait naître aussi de faux espoirs et peut même agacer. 

En fait, l’idée de considérer le corps social d’une entreprise comme une clientèle à part entière n’est pas nouvelle. Elle est typiquement le résultat d’un leadership messianique, c’est-à-dire prophétique et charismatique. Dans ce cas, le leader s’ingénue à créer une culture entrepreneuriale, dynamique et radicale. On retrouve ici le rejet de l’organisation en silo !

La loyauté au dirigeant qu’impose une telle culture permet de disqualifier les modèles technocratiques puisque celle-ci favorise l’autosurveillance plutôt que par la hiérarchie et la coercition. Donc, on ne joue pas perso !

Enfin, la présence d’un pouvoir central extrêmement fort et incarné supporte difficilement la présence d’attitudes comiques, un peu déjantées susceptibles de divertir, voire d’emporter une adhésion de cœur. Les bozos ne sont pas les bienvenus, même dans une entreprise où la créativité est le produit.   


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier