Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les radotages des gourous de l'entreprise du futur

Publié le mardi 20 mars 2018 . 3 min. 04

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Vous avez certainement déjà assisté à des conférences, lu des ouvrages ou parcouru des articles qui décrivent avec enthousiasme ce que sera l’entreprise du futur : elle sera collaborative, peu hiérarchique, peu bureaucratique, à la fois agile et innovante, ouverte et égalitaire. L’entreprise du futur est toujours présentée comme une communauté libérée des insupportables pesanteurs du management traditionnel.


Or, contrairement à ce que vous pourriez croire, ce rêve organisationnel est en fait très ancien. L’entreprise du futur est un thème vieux de plusieurs siècles.


On l'annonce depuis les années 30


Un de ses premiers défenseurs est Jean-Baptiste Godin, le fondateur des poêles Godin au milieu du 19e siècle. Grand admirateur du socialiste utopique Charles Fourier, Jean-Baptiste Godin perd une grande partie de sa fortune en voulant créer une société utopiste au Texas. C’est un échec cuisant. Déçu, il décide alors de transformer son entreprise en ce qu’il appelle un familistère : les ouvriers y sont confortablement logés, ils disposent d’une piscine, d’un théâtre et d’une crèche, et les écarts de salaires sont gommés. Ce familistère, construit à Guise en Picardie, se visite toujours, et son architecture a été récemment comparée à celle du Googleplex, le siège de Google en Californie.


Dans les années 1930, le syndicaliste français Hyacinthe Dubreuil publie une série d’ouvrages dans lesquels il défend peu ou prou les mêmes idées d’inspiration anarchiste : l’entreprise du futur doit être collaborative, fondée sur des ateliers autonomes et interdépendants.


Plus près de nous, l’Américain Alvin Toffler dans les années 1970, le Canadien Henry Mintzberg dans les années1980 et le Français Hervé Seyriex, dans les années 1990, reprennent ces thèmes en les modernisant : ils prédisent que l’entreprise du futur sera adhocratique, que son fonctionnement reposera sur une logique de réseau et qu’elle saura s’affranchir de la bureaucratie.


Un autre Américain, Gary Hamel, se demande si les managers sont obsolètes et calcule qu’ils font peser un coût excessif de plus de 3000 milliards de dollars par an sur l’économie américaine. Selon lui, il vaudrait mieux les remplacer par des organisations plates, décentralisées, libérées des carcans bureaucratiques. En un mot, il annonce lui aussi l’entreprise du futur.


Pourtant, on l'attend toujours


Cependant, toutes ces prédictions peinent à se concrétiser.


Il existe en fait un très long passé de l’entreprise du futur. Depuis près de deux siècles, tous ceux qui ont annoncé son apparition ont tous dit à peu près la même chose, et pourtant ça n’est jamais arrivé.


Par conséquent, la prochaine fois que vous entendrez un expert ou un gourou prédire que l’entreprise du futur est pour demain, demandez-vous en quoi son discours est original par rapport à tous ceux qui l’ont précédé, et pourquoi cette fois-ci il y aurait plus de chances qu’il se concrétise. En fait, l’entreprise du futur, c’est un peu l’arlésienne du management : on l’annonce beaucoup, mais on l’attend toujours.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER