La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/208145752?autoplay=1 Frederic-Frery-Frederic-Frery-Une-rehabilitation-strategique-des-conglomerats-6025.jpg
11/07/201703:14

Vous avez certainement déjà entendu dire que les analystes financiers n’apprécient pas les conglomérats, mais savez-vous exactement pourquoi ?

 

Un conglomérat, c’est une entreprise diversifiée, dont les activités ne présentent a priori aucune synergie les unes avec les autres. Virgin, Bolloré et Samsung sont de bons exemples de conglomérats. Virgin est ainsi présent dans le transport aérien, la musique, la banque, les services de santé ou le tourisme spatial. De son coté, Bolloré intervient dans le transport ferroviaire, la publicité, la location de voitures électriques, les médias, la logistique ou les films plastiques. Samsung est actif à la fois dans l’électronique grand public, les BTP, la construction navale, la chimie fine ou l’assurance.

 

Lorsqu’un conglomérat est coté en Bourse, les analystes financier lui font généralement subir ce que l’on appelle une décote de holding : ils font pression pour que le prix de son action baisse, afin de l’obliger soit à multiplier les synergies entre ses activités, soit carrément à céder certaines d’entre elles. Cette pression peut parfois être telle que les entreprises finissent par s’y soumettre. Zodiac a ainsi été contraint de se séparer de son activité marine, tout comme Accor a dû vendre son activité tickets restaurants.

 

Mais pourquoi les analystes financiers n’apprécient-ils pas les conglomérats ? On peut avancer trois raisons :
• Premièrement, lorsqu’ils évaluent la performance d’une entreprise, les analystes la comparent avec celles d’entreprises comparables, au sein d’une même industrie. Or, chaque conglomérat est unique : il a un périmètre d’activité spécifique. On ne peut donc pas évaluer sa performance par la méthode des comparables.
• Deuxièmement, si certaines activités d’un conglomérat sont plus rentables que les autres, les analystes préfèrent investir uniquement dans ces pépites, dont ils poussent à la cotation séparée.
• Troisièmement, en rassemblant dans une action unique des activités très diverses, un conglomérat se comporte en fait comme un fonds commun de placement. Or, les analystes considèrent que c’est à eux de composer leur propre cocktail de valeurs, non aux entreprises elles-mêmes, qu’ils poussent à être des pure players.

 

Or, ces trois raisons relèvent d’un point de vue strictement financier. D’un point de vue stratégique, les conglomérats sont des solutions tout à fait recommandables. On peut d’ailleurs remarquer que les sociétés familiales non cotées sont souvent très diversifiées, ce qui leur permet de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier et de préserver leur patrimoine en répartissant les risques.

 

Au total, la condamnation des conglomérats relève donc de la doctrine financière, mais certainement pas de la réflexion stratégique. On peut d’ailleurs remarquer que certains grands fonds de placement côtés en Bourse, comme ceux de BlackRock ou de Vanguard, sont par nature des conglomérats, alors qu’ils ne subissent pourtant aucune décote de holding. Tout cela démontre qu’en finance comme ailleurs, la doctrine, c’est ce qu’on impose aux autres, mais beaucoup moins à soi même.

 

Frédéric Fréry, Une réhabilitation stratégique des conglomérats, une vidéo Stratégie et Management.


En savoir plus

Mots clés : StratégieEntrepriseFinanceStratégieAnalyseBusiness

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier