La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Stratégie & Management Cette insouciance qui redonne...
https://player.vimeo.com/video/206574857?autoplay=1 Isabelle-Barth-Isabelle-Barth-Cette-insouciance-qui-redonne-confiance-5978.jpg
24/04/201703:55

Grandir, devenir adulte, c’est quitter complètement un monde fait d’insouciance, et dont la nostalgie va nous coller au corps et au cœur notre vie durant.


En effet, ce qui caractérise le petit enfant, c’est de courir, de jouer, de dormir … sans se préoccuper nullement de tout ce qui est mis en œuvre pour pourvoir à ses besoins et ses envies dans les meilleures conditions. Il y a un deus et une dea  ex machina pour cela ! C’est-à-dire papa ou maman !

 

Cette insouciance peut dériver vers l’inconscience, quand il n’y a plus aucune mesure du danger potentiel. Ainsi sauter dans une piscine sans savoir nager, ou traverser la route sans regarder ce qui circulent, sont des actes très dangereux mais commis là aussi dans l’idée qu’un bon ange gardien souvent appelé papa ou maman veille.


Le passage à l’âge adulte rompt avec cette insouciance, et marque l’entrée dans le monde du souci. Souci de soi, souci des autres, souci de l’avenir ….Mais personne ne s’y résout totalement et conserve en soi une petite part de ces moments magiques.


Une stratégie de survie dans des moments professionnels durs ou des passages existentiels difficiles va consister à reconstituer une petite bulle d’oxygène dans un environnement suffoquant.


 

On peut alors identifier 4 types de stratégies d’insouciance :
- L’insouciance inconsciente lorsqu’on agit en ignorant les risques et les contraintes,
- L’insouciance défensive, qui se traduit par la prise de médicaments ou l’absentéisme,
- L’insouciance refoulée avec son cortège d’actes manqués,
- Et, enfin, l’insouciance d’espoir, raisonnée, celle qui permet le lâcher prise , pour se ressourcer, pour retrouver un peu d’intimité, dans les open spaces, ou dans le travail en équipe pour résister au contrôle social.


C’est cette dernière insouciance que nous appelons de nos vœux !


Dans cette perspective, l'insouciance est un décrochage salutaire, un affranchissement nécessaire des contraintes. C’est aussi la reconquête de son imaginaire entamé par les idéaux de succès et de perfection portés par l’entreprise.


C’est là, un véritable défi pour l’entreprise : accepter la reconnaissance d'un espace de liberté intérieure  des collaborateurs ! Certains manager acceptent néanmoins de le relever. Proposer des moments pour avoir des activités de déconnexions (sport, chorale, sieste…). Donner du temps pour construire des projets associatifs … Permettre le développement de l’intrapreneuriat … Affranchir les collaborateurs de grilles d’horaires sont quelques exemples intéressants.


Mais attention ! La véritable insouciance exige la confiance absolue : confiance de l’organisation envers ses collaborateurs car il s’agit bien de leur redonner de l’autonomie ; et confiance des collaborateurs envers leur entreprise, sans peur de récupération ou de manipulation.

 

 

A l'excès de sérieux de nos vies, l'expérience d'une légèreté d'être – pour reprendre l'expression de Kundera – apparaît alors comme une bouffée d'air bienvenue et salvatrice.

 

Isabelle Barth, Cette insouciance qui redonne confiance, une vidéo Precepta Stratégiques.


En savoir plus

Mots clés : ManagementEntrepriseGestionConfiance

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier