La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
22/09/202003:48

Nous avons tout le temps des tâches ingrates à assumer, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle. L’ingratitude de ces tâches est bien sur très variable selon nos fonctions, notre perception de la chose, le moment aussi. Mais il est rare que nous puissions nous en dispenser.


Comment définir une tâche ingrate ? Je lui donnerais volontiers les caractéristiques suivantes :


1/ elle revient de façon régulière, citons le ménage, ou des photocopies, ou encore un reporting budgétaire,


2/ la tâche ingrate est répétitive dans son exécution ; chaque fois, le mode opératoire est le même, sans évolution, sans progression d’une fois sur l’autre : nettoyer la poussière qui s’est installée sur les meubles …


3/ elle n’est pas valorisante à nos yeux, ni aux yeux de grand monde d’ailleurs : il faut la faire, point à la ligne et c’est juste normal. Pire, faire une tâche ingrate devant des tiers peut être perçu comme dévalorisant,


4/ elle est ennuyeuse : on peut la faire « en pilotage automatique »,


5/ elle est « subie », et pas choisie.


Répétitives, ennuyeuses, dévalorisantes, et pourtant, pas moyen de s’en dispenser, sauf à les sous-traiter, mais ce n’est pas toujours possible.


Comment donc contourner le problème ?


Je recense ici 5 méthodes + une. Les 5 premières sont vertueuses.


1/ Voir dans une tâche ingrate, une contribution, certes modeste et quasi invisible au projet global : le développement de l’entreprise, un chez-soi agréable à vivre …,


2/ lui attribuer un pouvoir sacrificiel : une forme d’ascèse personnelle,


3/ la pratiquer en mode « plein éveil » et se regarder effectuer chaque geste manuel ou mental pour « profiter pleinement » de ces moments,


4/ faire de l’ennui une plage de méditation, ou au contraire un moment d’apprentissage (en écoutant un podcast par exemple),


5/ donner à l’exécution de cette tâche ingrate une valeur d’exemple : si le patron fait des tâches ingrates avec bonne volonté, tout le monde peut le faire.


La sixième voie est pragmatique. Elle propose de reprendre le contrôle, pour ne plus subir.


En effet, comment s’y prend-on en temps ordinaire pour réaliser une tâche ingrate ?


1/ On ne choisit pas le moment, car on a un créneau pour l’accomplir,


2/ On ne choisit pas le mode opératoire, car il a été décidé par d’autres,


3/ On ne choisit pas le rythme, car on a un temps imparti,


4/ La tâche terminée, on attend que le nouveau cycle s’enclenche.


La proposition est d’inverser complètement cette approche du problème et de redonner de l’autonomie aux personnes, ou de s’autoriser à en prendre.


1/ Laisser le choix du moment, dans un cadre établi, est-on obligé de faire le ménage ou de gérer la liste des inscrits tous les jours à la même heure ?


2/ Laisser le choix du chemin pour mener à bien cette tâche, d’autres méthodes peuvent être aussi performantes et donner un peu d’initiative et de variété,


3/ Permettre des interruptions ou des rythmes différents : donner un coup d’accélération le jeudi pour en avoir moins à faire le vendredi ? Pourquoi pas ?


Il s’agit de créer un contexte de liberté, pour retrouver un sentiment de contrôle et sortir du « subi ». Et rendre ces tâches moins ingrates.


Simple ? Certainement … Mais encore trop ignoré par les méthodes managériales.


En savoir plus

Mots clés : ManagementContrôlePouvoirTâchePragmatismePerception

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier