Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Pourquoi si peu de bons managers ?

Publié le lundi 8 février 2021 . 1 min. 44

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les managers savent depuis longtemps qu’ils devraient accorder plus d’autonomie à leurs collaborateurs. Ils savent aussi qu’ils devraient mieux reconnaître leurs contributions. Pourtant, de nombreux managers continuent à « micro-manager » leurs collaborateurs et à s’attribuer leurs succès. Comment expliquer ce décalage entre ce que les managers devraient faire et ce qu’ils font réellement ? 


La première caractéristique des bons managers est qu’ils font confiance à leurs collaborateurs et leur accordent une grande autonomie. Le problème est que le « lâcher prise » n’est pas naturel. Les managers sont souvent tentés d’exercer un contrôle strict sur leurs collaborateurs, de conserver les informations les plus sensibles pour eux et de sanctionner impitoyablement les erreurs. A leur décharge, c’est souvent la peur de ne pas atteindre leurs objectifs qui les empêche de faire confiance à leurs équipes. Certains d’entre eux restent également persuadés que le micro-management est la technique de management la plus efficace …


La seconde caractéristique des bons managers est qu’ils reconnaissent les contributions de leurs collaborateurs. Ici, le principal problème est l’égo des managers. Il peut les conduire à minimiser le rôle des autres … voire à s’attribuer leurs réussites. Comme pour le « lâcher prise », c’est souvent la peur de ne pas être suffisamment bien évalués par leurs supérieurs hiérarchiques qui pousse les managers à se mettre en avant et à minimiser le rôle de leurs collaborateurs.
En bref, la plupart des managers savent ce qu’ils devraient faire pour devenir de « bons » managers. Malheureusement, être un bon manager est tout sauf naturel …


 
Source : Birkinshaw, J. (2013). Becoming a better boss: Why good management is so difficult. John Wiley & Sons.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :