La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/252863507?autoplay=1 Philippe-Gattet-PGA-Les-experts-comptables-face-au-digital-menaces-et-redeploiement-7196.jpg
14/03/201803:44

Avec les banquiers, les avocats et parfois les notaires, les experts-comptables font partie du cercle très fermé des principaux prescripteurs du chef d’entreprise. Ils représentent même encore souvent une figure tutélaire, celui vers lequel on se tourne en cas de difficultés. Aujourd’hui, cette profession s’émancipe peu à peu des chiffres, en raison de menaces persistantes sur son cœur de métier.


D’abord parce que les évolutions réglementaires l’entraînent inexorablement vers une logique de marché. Les experts-comptables ont désormais le droit de faire autre chose que de tenir la comptabilité des entreprises. Ils peuvent également créer des filiales communes avec d’autres professions réglementées comme les avocats. Des acteurs exogènes au secteur peuvent aussi entrer au capital des sociétés de comptabilité.


Un nouveau positionnement dans la chaîne de valeur


Surtout, la vague technologique actuelle les pousse à se chercher un nouveau positionnement. L’informatisation de toutes les étapes clés de la chaîne de valeur du cabinet engendre une spirale déflationniste inédite à laquelle les cabinets tentent d’échapper. Pourquoi les clients paieraient-ils très cher des services de comptabilité de base, alors qu’une large part est soit automatisée, soit à faible valeur ajoutée, comme par exemple la tenue de la comptabilité ? De fait, ils comparent et négocient les prix de services considérés désormais comme de véritables commodités, d’autant que se développent sur le web des offres de type low-cost. N’oublions pas aussi que les clients ont un appétit naturel pour capter les gains de productivité de leurs prestataires en exigeant d’eux des baisses d’honoraires.


Tous les ingrédients sont réunis pour que cette profession soit balayée par la vague technologique actuelle : la donnée est leur principal carburant ; c’est un métier au sein duquel les process se normalisent à vitesse grand V, et où les échanges de données avec leurs clients ou avec les organismes sociaux se dématérialisent. Bref, la valeur est peu à peu captée par les fournisseurs de technologies. Et les progrès en matière d’intelligence artificielle vont sans doute accélérer ce mouvement. Sans oublier l’avènement de la blockchain qui pourrait rapidement rendre caduque la principale fonction des experts-comptables : celle de tiers de confiance en matière de fiabilisation de l’assiette fiscale pour l’État.


Une mue en facilitateurs d'affaires


Cela étant, les professionnels du chiffre réagissent en endossant aujourd’hui les habits de consultants ou de médecins des TPE/PME. Une transformation qui vise à apporter une couche de valeur ajoutée humaine à une offre de base que leurs clients savent largement automatisée. Pour cela, les voies qui s’offrent à la profession apparaissent multiples.


Demain, un expert-comptable pourra répondre à toutes vos questions d’ordre juridique, fiscal ou patrimonial. Il vous accompagnera sur des questions très stratégiques comme des opérations de croissance externe, ou vous rédigera un rapport complet sur les options de repositionnement possibles pour votre entreprise en difficulté. Il saura également vous aiguiller en matière informatique, notamment dans le domaine de la cybersécurité, et plus globalement en matière de gestion des risques. Autres futures cordes à son arc : la vente de solutions de financement, de produits d’assurance, voire même pourquoi pas des services bancaires comme le fait déjà Fiducial à la tête d’une banque dédiée aux entreprises.


Bref, les professionnels du chiffre se muent en facilitateurs d’affaires. La tâche sera néanmoins ardue car elle requiert au préalable une rupture culturelle d’ampleur en passant du constat, du bilan et de l’équilibre actif/passif, à un rôle "d’éclaireur du futur".


Mots clés : Services aux entreprisesInnovationDigitalExpert-ComptableIAintelligence artificielle

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier