La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/252862045?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-Les-residences-seniors-a-l-horizon-2021-7193.jpg
19/02/201803:20

La croissance du marché des résidences seniors va indéniablement s’accélérer au cours des prochaines années selon la dernière étude Xerfi-Precepta. Déjà, le secteur a retrouvé des couleurs en 2017 avec 80 résidences mises en exploitation, contre seulement 77 entre 2014 et 2016. Certes, il a bénéficié d’un effet rattrapage après deux années marquées par un allongement sensible des délais de développement des projets. Mais ses fondamentaux restent solides. D’abord ces résidences sont une réponse à un besoin latent de sécurité et de lien social des seniors « fragilisés ». Leur niveau de vie est également élevé ce qui rend la demande solvable. En outre, les investissements sont soutenus et diversifiés en raison de l’attractivité fiscale et financière de la résidence seniors. De fait, les perspectives s’annoncent au beau fixe pour ce marché qui devrait également tiré parti du rebond à venir de la population des 75-84 ans, cœur de cible des acteurs.

 

Mais pour profiter pleinement de cet afflux, les entreprises vont devoir consolider l’assise du concept de résidence seniors. Cette consolidation passe par un renforcement du cadre législatif et réglementaire de l’activité. Autre levier permettant de concrétiser le potentiel de croissance du marché : la légitimation de la place de la résidence seniors dans les parcours de vie, c’est-à-dire les parcours immobiliers et de santé. Ainsi, un travail sur « l’expérience client » des résidents s’impose pour améliorer la promesse de valeur des intervenants. Ils doivent notamment tranquilliser le potentiel futur résident, l’informer, l’accompagner et lui permettre de se forger sa propre opinion grâce, par exemple, à un court séjour. Il leur faut aussi agir sur les dimensions du bien-vieillir.

 

Cependant, tous les gestionnaires de résidences séniors ne disposent pas des mêmes atouts stratégiques pour répondre aux défis de la croissance. Les résidences « ancienne génération » comme Les Hespérides ou les résidences fédérées par l’ANCS, occupent une place de plus en plus marginale au sein du paysage concurrentiel. En vérité, elles sont supplantées par les résidences nouvelle génération de type « inclusif » et « tout à la carte ». Les résidences « inclusives » sont majoritaires au sein du marché. Le leader Domitys, Les Girandières, Les Jardins d’Arcadie, Les Essentielles ou Espace & Vie ont adopté ce modèle qui doit valoriser leur capacité à apporter une réponse particulièrement pertinente aux besoins de sécurité et de lien social des seniors « fragilisés » ou en risque de perte d’autonomie. Un modèle qui se distingue des résidences « tout à la carte » comme Les Senioriales, les Villages d’Or ou Cogedim Club qui s’appuient sur une flexibilité forte et une capacité à s’implanter sur une grande partie du territoire. Deux modèles décryptés par nos experts et qui sont à retrouver dans la dernière étude Xerfi-Precepta…


Mots clés : ImmobilierSanté : Services et industrieEntrepriseMarché SecteurRésidences seniors

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier