La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Entreprise Schappe : la filature...
https://player.vimeo.com/video/122914993?autoplay=1 Pascale-Mollo-Schappe-la-filature-technique-en-France-2182.jpg
17/02/201403:03
Xerfi Canal présente l'analyse de Pascale Mollo, chargée de mission Xerfi

Quel est le secret de Schappe Techniques ? Comment cette filature, née au milieu du XIXe siècle d'abord spécialisée dans la soie puis dans le craquage de fibres artificielles et synthétiques, est-elle toujours en vie ? C'est sans aucun doute grâce au virage stratégique vers les fils techniques, pris voilà plusieurs années. Un virage qui lui a permis de se démarquer de la concurrence des pays à bas coût de main d'?uvre en général, et de la Chine en particulier. Un apport de technicité qui lui a aussi permis de diversifier ses débouchés. Aujourd'hui, la PME fabrique chaque année quelque 300 fils techniques, compte deux sites de production (l'un à Blye dans l'Ain et l'autre à Croix-les-Mines dans les Vosges) et emploie 140 personnes. Une performance alors que le textile vosgien a perdu un tiers de ses effectifs en 20 ans et que les filatures non intégrées ont pratiquement disparu dans la région. « Fabriquer français est possible si on innove sur des marchés de niche », résume son PDG Serge Piolat. Une promesse tenue puisque l'entreprise s'efforce de lancer 10 nouveaux produits chaque année.

Les fils de Schappe contiennent des aramides, du carbone, de l'acier ou encore des thermoplastiques. Des fils utilisés dans l'automobile, l'aérospatial et l'aéronautique ou encore pour les équipements de protection individuelle en raison notamment de leur résistance aux températures élevées et de leur étanchéité. C'est ainsi que l'on retrouve par exemple les fils de Schappe Techniques dans les freins et embrayages de voitures de compétition.

Les fils de Schappe sont issus de son département recherche et développement mais aussi des partenariats avec l'Institut français du textile et de l'habillement (IFTH), avec les pôles de compétitivité Techtera et Plastipolis ou encore avec le pôle européen de plasturgie. Schappe mise aussi beaucoup sur les programmes collaboratifs, à l'image du Projet Cristal avec les grands de l'aéronautique pour développer des pièces composites complexes et déformables. De quoi tenir le rythme de 10 nouveautés par an et fabriquer une large gamme de fils différents. La filature française n'oublie pas non plus d'investir. Schappe devrait ainsi dépenser environ 250 000 euros dans du matériel de finissage de fils cette année, après   avoir investi une somme équivalente en 2013 dans une machine de bobinage robotisée.

Malgré ses partenariats et autres investissements, la filature de textiles techniques a souffert des difficultés de l'industrie automobile en Europe. Mais grâce à ses exportations aux Etats-Unis et au Japon, qui représentent 75% de ses ventes, Schappe a réussi à maintenir son chiffre d'affaires à 13 millions d'euros en 2013.

Pascale Mollo, Schappe, Schappe : la filature technique en France, une vidéo Xerfi Canal

En savoir plus

Mots clés : Industrie

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier