La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/204326926?autoplay=1 Philippe-Gattet-PGA-Le-MBA-un-diplome-strategique--5890.jpg
06/03/201704:39

Référence dans le domaine du management, le MBA (le Master of Business Administration) attire toujours plus d’étudiants ou de cadres désireux d’occuper des postes prestigieux et rémunérateurs au sein des entreprises. Le nombre de recrutements de diplômés MBA dans le monde a ainsi progressé de 14% en 2015 et de 11% en 2016.

 

Pour tirer parti de cette dynamique, les business school ont étoffé leur offre. Près de 400 programmes MBA sont désormais recensés rien qu’en France. C’est deux fois plus qu’en 2008. Ce dynamisme est essentiellement porté par le lancement de MBA spécialisés en formation initiale pour répondre à un besoin d’expertise sectoriel dans les domaines du digital et des nouvelles technologies. Il est cependant important de signaler que cette appellation de MBA est totalement libre de droit et sans contrôle.

 

Si le MBA est devenu une offre de référence dans le domaine du management, c’est aussi un diplôme éminemment stratégique dans le business models des écoles de commerce françaises.

 

• D’abord c’est une source de revenus et de rentabilité pour des établissements qui évoluent dans un contexte budgétaire tendu tout en affrontant une concurrence très rude. Même des écoles prestigieuses comme HEC, ESSEC, ESCP sont sous tensions car les subventions accordées par les Chambres de Commerce ont diminué de 31% entre 2013 et 2016. Déjà en 2014, la réforme de la taxe d’apprentissage avait érodé leurs ressources. Il est donc indispensable que les écoles rééquilibrent leur situation financière, et le marché du MBA est un axe privilégié de développement, ce qui explique l’inflation du nombre de programmes proposés.


• Les écoles augmentent également leurs tarifs. Les prix des MBA en formation initiale et continue ont ainsi progressé respectivement de 39% et 22% entre 2014 et 2016. Pour cette dernière catégorie, les tarifs s’envolent : le prix moyen d’un Executive MBA approche les 30 000 euros et monte parfois jusqu’à 100 000 euros.


• Le MBA constitue aussi un atout indéniable pour développer la formation continue et ainsi élargir sa cible clientèle au monde des entreprises. Plus cher qu’un MBA en formation initiale, le MBA destiné aux personnes déjà en activité est aussi plus rentable pour les écoles. Kedge Business School ambitionne ainsi de porter la part de la formation continue de 10% à 30% de son budget d’ici 2020. Pour HEC Paris, les programmes destinés aux professionnels représentent déjà la moitié de ses revenus annuels.


• Le MBA est enfin une vitrine du savoir-faire et de l’identité de l’établissement. Il constitue l’un des éléments-clés de son rayonnement international pour attirer des étudiants étrangers mais aussi des enseignants réputés. En d’autres termes, il s’agit d’un programme d’excellence qui tire l’ensemble de l’offre éducative et concentre les innovations pédagogiques.

 

Une question est maintenant sur toutes les lèvres : un MBA est-il rentable ?


Pour les établissements qui disposent d’une une marque prestigieuse comme l’INSEAD ou HEC : sans aucun doute ! Quant aux écoles moins bien classées, elles savent jouer un positionnement très différenciant pour attirer les candidats. C’est par exemple le cas de l’ESC Dijon, rebaptisée récemment Burgundy School of Business, qui a fait le choix de se positionner sur la thématique du vin pour séduire notamment les cadres de l’industrie viticole.


Le MBA est-il rentable pour tous les candidats ?


Tout dépend de ce que l’on entend par rentabilité. Pour un cadre amené à changer d’entreprise, de secteur d’activité ou de pays, le MBA peut être le moyen d’un rebond. Par contre, si on se focalise uniquement sur l’aspect financier, c’est-à-dire sur le rapport coût/évolution du salaire, il faut sérieusement s’interroger sur la valeur ajoutée du MBA sur un CV. D’abord, nous l’avons vu, il y a MBA et MBA….et les employeurs ne sont pas dupes. Ensuite, les prix de ces programmes augmentent très vite, et il faut souvent de longues années pour rentabiliser cet investissement-formation. Au final, l’inflation de MBA dans le monde oblige à s’informer sérieusement sur la qualité des formations proposées par certains établissements.

 

 


Philippe Gattet, Le MBA : un diplôme stratégique ?, une vidéo Precepta Stratégiques.


En savoir plus

Mots clés : Enseignement formationBusiness modelEcole de commerceDiplômeMBA

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier