Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les 4 S de l’investissement immatériel

Enregistré le mercredi 13 juin 2018 . 4 min. 30

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le début du 21e siècle marque l’avènement d’un capitalisme sans capital. Dans leur dernier ouvrage, les économistes Stian Westlake et Jonathan Haskel décrivent et tirent toutes les implications stratégiques d’un monde où c’est désormais le capital immatériel (c’est-à-dire les process, les marques ou le savoir-faire) qui représente la majorité de l’investissement des entreprises.


Ce changement dans la nature de l’investissement des entreprises n’est pas neutre à bien à des égards, notamment parce que l’investissement immatériel présente des caractéristiques bien spécifiques que les auteurs appellent les quatre « S ».


Premier S, comme scalability. Issu de l’informatique, ce terme exprime ici l’idée que l’investissement immatériel est assez largement indépendant des volumes. Prenons l’exemple d’une chaîne de restaurants. Le coût de remise à niveau de ses points de vente implique un investissement matériel directement fonction du nombre de restaurants concernés. En revanche, le coût de développement du nouveau concept de restaurant (comme sa carte, sa marque ou ses recettes) est pratiquement le même que l’entreprise détienne vingt, cinquante ou cent restaurants. L’investissement immatériel étant largement à coûts fixes, il incite les entreprises à recouper leurs investissements sur des volumes aussi larges que possibles, créant par là des barrières à l’entrée conséquentes.


Deuxième S, comme Sunk costs, ou coûts irrécupérables. Reprenons l’exemple de la chaîne de restaurants. Si elle est confrontée à des difficultés, elle pourra toujours céder des actifs matériels comme les murs de ses restaurants ou les équipements qui s’y trouvent. En revanche, elle aurait bien du mal à donner un prix et à trouver un acheteur pour son nouveau concept de restaurant : autrement dit, l’investissement immatériel tend à être illiquide, car spécifique à l’entreprise. La valeur des entreprises à fort capital immatériel est ainsi plus difficile à évaluer : ceci peut tout aussi bien peser sur leur capacité à lever des fonds si leur actif est sous-évalué, que produire des bulles spéculatives si les investisseurs surestiment la valeur de l’actif immatériel et ses futurs cash-flows.


Troisième S, comme Spillovers, ou retombées économiques. L’investissement immatériel bénéficie non seulement à l’entreprise qui l’a consenti, mais aussi bien au-delà : si le nouveau concept lancé par la chaîne de restaurants rencontre un grand succès, il est très probable que ses concurrents s’en inspirent. De la même manière, si le nouveau concept a exigé un effort important de formation du personnel, cet effort bénéficiera dans un premier temps à l’entreprise seule, et plus tard à toutes les entreprises où le personnel travaillera. Les retombées de l’investissement immatériel vont donc bien au-delà des seules frontières de l’entreprise, ce qui pose un certain nombre de problèmes. Entre autres, ceci peut conduire à des stratégies de protection abusive de la propriété intellectuelle où une entreprise cherche par tous les moyens à faire payer tous ceux tirant parti de son investissement, ou au contraire conduire à des comportements mimétiques et opportunistes décourageant l’innovation.


Quatrième S enfin, celui de Synergies. Par synergie, on entend un effet original né de la combinaison de deux éléments distincts. Ces synergies sont vraies de l’investissement traditionnel : une nouvelle voie ferrée aura plus de valeur si des usines se trouvent à proximité pour y livrer du fret, et des industriels auront un avantage logistique à bénéficier d’une ligne ferroviaire toute proche. Toutefois, l’investissement immatériel a une spécificité : les idées se partagent plus vite, voyagent plus loin et entre des domaines plus éloignés. Pour tirer un parti maximal de ces possibles synergies, les entreprises doivent donc ouvrir leurs horizons et ne pas compter que sur leurs seuls efforts. C’est cette propriété de l’investissement immatériel qui explique largement le phénomène de l’innovation ouverte.


Les conséquences de ces quatre S de l’investissement immatériel sont innombrables. L’une d’elle est déjà visible : c’est l’émergence de super-firmes internationales aux positions monopolistiques sur leurs marchés respectifs comme Google, Amazon, Apple et Facebook, pour le meilleur comme pour le pire.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER