La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/292283069?autoplay=1 Philippe-Gattet-Les-business-schools-en-France-l-imperative-mutation-8033.jpg
23/11/201803:22

Les formations en management doivent accélérer leur mutation selon la dernière étude Xerfi-Precepta. Le débat sur les « bullshit jobs » interroge en effet leur bien-fondé tandis que les diplômes de certaines écoles comme critères de sélection perdent en crédibilité. En France, 59% des employeurs estiment déjà aujourd’hui que le diplôme n'est pas un critère de sélection essentiel selon une étude de Pôle emploi. Il y a aussi la robotisation des tâches au niveau des métiers, y compris d’emplois très qualifiés suite aux avancées en matière d’intelligence artificielle, qui oblige à redéfinir le contenu des formations et à mieux enseigner les soft skills.

 

D’autres facteurs de mutation appellent des réponses appropriées. Il y a bien sûr la dilution de la valeur des diplômes avec l’explosion des admissions parallèles. Il y aussi l’intensification de la compétition internationale, en particulier avec les écoles chinoises. Le rééquilibrage de la politique économique de Pékin vers le marché domestique tout comme la volonté des autorités de cultiver leur indépendance vis-à-vis de l’extérieur va sans doute inciter les étudiants chinois à préférer les business schools du pays. Une évolution qui compliquerait au passage l’équation financière des établissements français où 20% des étudiants étrangers viennent de Chine.

 

La concurrence se métamorphose aussi. Les cursus universitaires les écoles d’ingénieurs et les IEP, et en premier lieu Sciences Po Paris, complètent aujourd’hui leur offre par des formations autour des sciences de gestion. Les EdTech, les start-up du monde de l’éducation, structurent peu à peu une offre low-cost pour se faire une place dans le jeu concurrentiel et bousculer les écoles à faible notoriété. Quant aux écoles professionnalisantes, elles surfent sur les formations à la mode, en prise directe avec le terrain.

 

Et que dire enfin du mimétisme dans les stratégies de croissance qui provoquent une indifférenciation généralisée des offres des grandes écoles. Sans oublier la logique du « tout recherche » qui grève les budgets.

 

Selon l’étude Xerfi-Precepta, les conditions de marché actuelles s’avèrent néanmoins propices pour réorienter les stratégies et les positionnements. Outre l’effet porteur du baby-boom des années 2000 sur les effectifs étudiants, le statut d’EESC augure une professionnalisation accrue de la gouvernance des écoles consulaires, avec à la clé une gestion plus stricte des coûts et un ajustement de l’offre. Les « Comue », ces pôles universitaires arrimés aux métropoles, serviront pour leur part de tête de pont à la conquête internationale et à l’enrichissement des offres par l'interdisciplinarité. Le Brexit ouvre également des opportunités car l’accès aux établissements britanniques risque de se compliquer, aussi bien pour les étudiants que pour les enseignants étrangers, au moins pendant un temps. Le segment de l’executive education pourrait également en profiter...

 

Alors oui, le modèle de croissance des écoles est dans une impasse. Oui, les formations doivent se métamorphoser pour mieux répondre aux besoins concrets des entreprises. Mais nos grandes écoles disposent aujourd’hui d’une fenêtre de tir pour rebondir et éviter l’accident industriel…


En savoir plus

Mots clés : ServicesManagementBusiness schoolsGrandes Ecoles DiplômeEtudiants étrangers

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier