La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Stratégies et marchés Les sports et loisirs indoor...
https://player.vimeo.com/video/362011533?autoplay=1 Philippe-Gattet-Les-sports-et-loisirs-indoor-a-l-horizon-2021-306346166.jpg
25/10/201902:56

La bataille pour capter l’attention du consommateur bat son plein. À mesure que le marché des sports et loisirs indoor progresse, de nouveaux entrants s’y développent en surfant sur l’accroissement du budget « loisirs » des ménages. Les Français ont dépensé plus de 7,7 Md€ en 2018 dans les activités sportives et de loisirs. Soit une hausse de près de 25 % en trois ans grâce notamment au regain de pouvoir d’achat et à des consommateurs en quête de bien-être et de divertissement. La clientèle des entreprises joue également un rôle d’entraînement important sur la croissance du marché via la généralisation des opérations de team building ou d’incentive. L’effet d’offre joue également grâce au lancement de nouveaux concepts comme l’indoor jumping ou le simulateur de chute libre.

Quel que soit le segment, le marché se structure peu à peu sous l’égide de quelques réseaux construits en propre ou en franchise. Citons entre autres SPLF et Urban Soccer dans le foot en salle, Climb Up, Block’Out, Arkose ou Altissimo dans l’escalade, Royal Kids dans les parcs de jeux pour enfants, Megazone et LGE dans le laser game… Des acteurs spécialisés indépendants coexistent également. Deux tendances de fond sont à souligner ici car elles pourraient se révéler structurante pour le secteur à moyen terme :
Primo, les foncières expriment un intérêt croissant pour intégrer ce type d’enseigne dans leurs centres commerciaux. Elles font le pari de relancer leurs centres en misant davantage sur les loisirs. La grande distribution s’inscrit dans une stratégie similaire, à l’image du centre E.Leclerc des Sables d’Olonne qui va intégrer un bowling, un escape game et des jeux d’arcades.
Secondo, des complexes géants multi-loisirs émergent. Un positionnement qui est bien entendu réservé à une poignée d’acteurs eu égard à l’importance des capitaux nécessaires au lancement de ces projets.

Au-delà de ces tendances, les gérants de salles se doivent de consolider leurs positions et d’améliorer une rentabilité pas toujours au rendez-vous. À ce titre, le potentiel des offres par abonnement reste sous utilisé, bien qu’il permette de lisser l’activité, de créer un attachement à l’enseigne et de se soustraire en partie à la concurrence frontale des autres modes de loisirs. D’autres solutions sont explorées. La déclinaison du concept en réseau, le développement de prestations extra-loisirs ou l’enrichissement de l’expérience existante se révèlent des pistes intéressantes. Certains bowlings ont ainsi installé des bornes de commandes à boissons, des systèmes d’encaissement automatisés et des ruches à chaussures connectées. À la clé : une meilleure expérience client et une maîtrise plus stricte des coûts.


En savoir plus

Mots clés : Médias / culture / loisirsSportRentabilitéProjetAbonnementConsommateur

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier