La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/387640843?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-Le-marche-de-l-assurance-dependance-face-a-l-incertitude-reglementaire-306346688.jpg
14/02/202002:58

Malgré une panne temporaire, le marché de l’assurance dépendance renferme encore un important potentiel de croissance. À ce jour, quelque 8 millions de personnes sont couvertes en France, dont les deux tiers via les contrats en garantie principale dépendance. Les cotisations représentaient au total 1,2 Md€ en 2019. Les fondamentaux du marché semblent solides, à commencer par le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de personnes dépendantes en France. À cela s’ajoute l’insuffisance des aides publiques qui accroît le reste à charge et pousse alors les personnes concernées à souscrire une assurance dépendance.

Côté offreurs, trois grands profils d’acteurs interviennent sur le marché en tant que porteurs de risques : les assureurs (y compris les mutuelles d’assurance et les bancassureurs), les mutuelles du Code de la mutualité et les groupes de prévoyance. Les bancassureurs s’affirment en tant que leaders, devant les acteurs de la mutualité. Mais ce sont bien ces derniers acteurs qui se révèlent les plus offensifs. Pour preuve : suite à l’intégration de Mutex, le groupe mutualiste VYV s’est hissé en tête du marché de l’assurance dépendance, avec 102 M€ de cotisations en 2018, devant Crédit Agricole Assurances. Dans cet environnement concurrentiel plus âpre, de nombreux opérateurs se sont également retirés du marché ces dernières années faute de rentabiliser correctement cette activité. Il faut dire que la dépendance est un produit d’assurance qui coûte cher en fonds propres pour des acteurs soumis par ailleurs aux contraintes de Solvabilité II.

En attente du projet de loi sur la prise en charge de la perte d’autonomie, qui devrait entraîner à terme un regain de nouvelles souscriptions, les acteurs de l’assurance dépendance ne restent pas inactifs. Pour accompagner leurs assurés au moment de la perte d’autonomie, les acteurs travaillent en étroite relation avec les spécialistes de la prise en charge de la dépendance à domicile et en établissement. Le maintien à domicile reste la solution privilégiée par les seniors en perte d’autonomie. Les services devront donc répondre à ces attentes, qu’il s’agisse de faire un bilan du logement pour déterminer les travaux à réaliser, de constituer un capital équipement pour financer les aménagements ou d’organiser des services à domicile. À ce titre, l’essor de la domotique et du domicile connecté permettent aux opérateurs de développer des offres de téléassistance en vue de favoriser le maintien à domicile. La place centrale accordée aux aidants dans le cadre de la prise en charge de la perte d’autonomie à domicile ouvre également de nouvelles opportunités pour les acteurs de l’assurance dépendance.

On l’aura compris, face aux nombreux freins à la souscription, l’heure est donc avant tout au renforcement des prestations d’accompagnement dans une logique servicielle.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assuranceAssuranceVieillissementDémographieSilver économiePerte d'autonomieAssistance

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier