Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

"Vous êtes Associé chez EY Advisory. Plus précisément, vous êtes à la tête de l’équipe Risk Advisory spécialisée dans les problématiques de gouvernance, de risques, de contrôle et d’audit interne. Xerfi Canal TV vous reçoit aujourd’hui pour évoquer cette gestion du risque. D’abord : seriez-vous de ceux qui disent, d’expérience, que l’entreprise se trouve confrontée à de nouveaux risques ?

 

C’est vrai que les risques sont d’origines et de natures très diverses, et les nouveaux risques, notamment les nouveaux risques immatériels, sont encore mal appréhendés par les entreprises. D’après notre dernière enquête réalisée auprès de 850 Risk manager en partenariat avec FERMA (Fédération européenne des associations de risk management), 72% d’entre eux déclarent par exemple ne pas encore disposer de couverture dédiée aux cyber-risques.

 

Alors pour ceux-là, qu’est-ce que vous préconisez ?

 

Mais là où l’anticipation et la gestion deviennent cruciales, c’est au cœur des projets de transformation des entreprises. Développement d’un service ou d’un produit, ouverture d’une filiale, mise en place d’un ERP, ajustement du business model au digital ….Autant d’exemples de projets pour lesquels la gestion des risques est clé et souvent insuffisamment prise en compte.

 

Pour chaque projet de transformation, il faut donc anticiper le scénario catastrophe ?

 

Oui, mais pas seulement. C’est aussi l’occasion d’intégrer les opportunités liées au développement. Prenons l’exemple évoqué récemment lors de la visite du président français à Cuba. Lors de la construction de son usine il y a 4 ans, un groupe français dans les spiritueux a fait le choix d’anticiper la taille de son outil de production dans la perspective d’une possible fin de l’embargo américain. L’analyse de risques a ainsi permis de se préparer à une opportunité.

 

Un bel exemple d’anticipation, mais dans les scénarios les plus défavorables, qu’apporte la gestion des risques ?

 

Eh bien tout simplement, on évite des dérives de délais ou de coûts. D’expérience, ce que l’on observe sur le terrain, c’est qu’une bonne gestion du risque en amont permet de réduire significativement les périodes de dérapage d’un projet. En observant des projets de transformation intégrant une véritable analyse de risques, nous avons pu constater de réels gains de temps – pouvant aller jusqu’à quelques mois - dans le déploiement. Et si l’on gagne sur les délais, on gagne aussi en conséquence sur les coûts.

 

Mais alors comment anticiper ? Aujourd’hui le modèle de risque a été fortement challengé et transformé avec les risques émergents. Alors quelles sont les bonnes pratiques ?

 

Pour que le risque ne soit plus une menace mais une opportunité stratégique, il faut, au-delà d’intégrer systématiquement la gestion des risques dans les grands projets, mettre en œuvre un dispositif permettant de les quantifier. Ce chiffrage, certes complexe, permet ainsi de matérialiser l’impact d’un scénario défavorable sur l’activité de l’entreprise. Les causes et les conséquences sont ainsi mieux appréhendées et les investissements visant à réduire les risques sont alors justifiés.

 

La gestion des risques de projet est donc selon vous un atout stratégique ?

 

Bien évidemment. Elle va présenter plusieurs avantages : tout d’abord, l’aide à la décision, car le management a alors davantage d’éléments pour une meilleure prise de décision. Puis une optimisation de la couverture financière du risque et de l’assurance. Enfin, et c’est sans doute le plus important, une meilleure maîtrise des risques liés aux projets de transformation va pérenniser et valoriser les investissements réalisés."


 
Christophe Lairy, Evaluer le risque pour optimiser la transformation de l'entreprise, une vidéo Xerfi Canal TV


Publié le jeudi 4 juin 2015 . 4 min. 09

Les dernières vidéos
Management et RH

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :