Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


La ruée allemande vers l’Amérique

Publié le lundi 29 septembre 2014 . 3 min. 14

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse de Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste-essayiste

 

Pour les grandes entreprises allemandes, l'heure n'est plus au Drang nach osten, la ruée vers l'Est, mais au Drang nach westen, la ruée vers l'ouest, ou plus précisément la ruée vers l'Amérique. Ces dernières semaines, plusieurs acquisitions spectaculaires illustrent ce virage stratégique. Dans la chimie et la pharmacie, un des points forts de l'Allemagne, Merck va racheter l'américain Sygma Aldrich. Et Bayer a repris la branche santé grand public de l'Américain Merck, qui n'a rien à voir avec l'allemand du même nom. Mais le plus spectaculaire sans doute est le projet de rachat par Siemens de Dresser Rand, une entreprise de Houston, qui fabrique des turbines et divers équipements pour les centrales électriques. Mais le point fort de Dresser est d'être à la pointe des technologies de la fracturation hydraulique, de l'exploration et de l'exploitation des gaz et pétroles de schiste.

 

Siemens est, avec l'industrie automobile, un des fleurons de l'industrie allemande. Après l'abandon du nucléaire par Angela Merkel, le groupe s'est repositionné sur les énergies renouvelables, le solaire et les éoliennes, qui fournissent d'ores et déjà plus de 20 % de la consommation d'énergie en Allemagne. Si Siemens paie le prix fort pour Dresser c'est que cette acquisition lui procure deux avantages. Le premier c'est d'acquérir les toutes dernières technologies pour l'exploitation des gaz de schiste. Or, l'Allemagne, mais aussi la Pologne, veulent accélérer l'exploitation des gisements qui se trouvent sur leur sol. Ne serait-ce que pour se passer progressivement du gaz russe. Le second avantage c'est que cette acquisition donne à Siemens un point d'entrée sur le marché américain de l'énergie. Un marché en plein boom, et le groupe allemand espère y vendre son expertise dans le solaire et les éoliennes, dans les énergies renouvelables.

 

Pour les grandes entreprises allemandes, l'Amérique est désormais plus attractive que l'Europe, la Russie, voire même la Chine. Une Amérique dont l'économie a redémarré grâce à l'exploitation intensive des gaz et pétrole de schiste et un prix de l'énergie en forte baisse. Grâce aussi  à un coût de la main d'œuvre plus bas qu'en Europe et à un dollar qui reste encore sous-évalué.

 

C'est donc le moment pour les groupes allemands d'utiliser une partie de leurs réserves accumulées ces dernières années, pour investir, non pas en Europe, mais aux Etats-Unis. C'est de plus un bon investissement financier, puisqu'à terme tout indique que le dollar va remonter face à l'euro. Une stratégie qui s'inscrit dans le cadre d'un renforcement des relations entre les deux rives de l'Atlantique. Rien d'étonnant donc à ce que ces grands groupes allemands fassent pression sur Berlin et sur Bruxelles pour que l'Europe signe le traité transatlantique. C'est leur intérêt, même si ce n'est pas forcément celui des autres Européens, à commencer par la France. Une France qui est en passe de perdre tous ses avantages compétitifs dans le secteur énergétique en laissant aux autres la recherche et l’exploitation des gaz de schiste …

 

Jean-Michel Quatrepoint, La ruée allemande vers l’Amérique, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER