Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Les terres rares - ces métaux aux propriétés peu substituables présents dans les moteurs électriques, les pots catalytiques ou encore les aimants pour éoliennes - sont au coeur du conflit entre la Chine et les pays occidentaux, ce qui entraîne l'envolée des cours des métaux. Lors de son entretien avec Jean-Michel Quatrepoint, Patrick Buffet, le PDG d'Eramet, a avancé plusieurs explications et suggéré certaines pistes : - le monopole chinois sur les terres rares a été facilité par la fermeture de nombreux gisements dans le monde en raison des difficultés à produire ces métaux et d'une vision court-termiste des pays - l'explosion de la demande mondiale en métaux et alliages conjuguée à l'absence d'investissements des groupes miniers ont fait bondir les prix, alors même que les coûts de la R&D pour trouver de nouveaux gisements vont croître - l'existence de 6 projets sérieux seulement dans le monde sur les terres rares légères pose la question d'une pénurie de terres rares lourdes - la nécessité de reconstruire des filières intégrées de terres rares partout dans le monde, à l'image du projet commun d'Eramet avec Areva et Rhodia sur le gisement de Mabounié au Gabon, appelé à devenir l'un des trois premiers mondiaux à l'horizon 2020 - l'insuffisance du flottant d'Eramet empêche le Gabon et d'autres investisseurs d'entrer au capital du groupe français, mais aussi au groupe minier d'intégrer l'indice CAC 40, à moins que la participation d'Areva évolue...

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :