La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Média & TIC La radio en résistance...
https://player.vimeo.com/video/122898574?autoplay=1 Thibault-Lieurade-La-radio-en-resistance-grace-au-numerique-1767.jpg
29/08/201303:15
Xerfi Canal présente l'analyse de Thibault Lieurade, journaliste Xerfi Canal

Face à la crise et à la révolution numérique, c'est la bonne vieille radio qui s'affirme comme la star des médias. Une exception économique que les Français plébiscitent toujours : ils sont plus de 80% à l'écouter, et la durée moyenne s'élève à 3H par jour. Surtout, malgré un environnement dégradé, le chiffre d'affaire du secteur connaîtra quand même une progression de 0.5% en 2013.

En fait, la radio encaisse mieux car les annonceurs la privilégient en temps de crise. En 2012, les dépenses publicitaires ont reculé de 1.8%, contre 3,7% pour la télévision, et 7.4% pour la presse.  La radio a des atouts à faire valoir : Citons la proximité avec les consommateurs grâce à la publicité locale, la capacité à générer du trafic vers les points de vente, l'efficacité des messages audio qui stimule l'imagination, mais aussi la compétitivité-prix des espaces publicitaires.

Mais ce qui permet au secteur de présenter un CA positif alors que les dépenses publicitaires évoluent en négatif, ce sont les nouveaux services autour de la radio, en particulier sur le web et le mobile. Il faut reconnaître un certain talent pour l'innovation des grandes stations. Avec ses Skyblogs, Skyrock a presque inventé les réseaux sociaux dès 2002. Les radios n'ont pas non plus manqué le virage du podcasting en 2005, le système de réécoute des programmes : il s'en télécharge aujourd'hui 20 millions par mois. Quant aux webradios, les stations ont déjà lancé une offensive massive pour contrer les pure players numériques. Par exemple, le groupe NRJ ne totalise pas moins de 160 chaînes ! 

Ce sont tous ces services qui dynamisent l'activité des radios. Par exemple, le groupe Orbus qui contrôle Skyrock réalise la moitié de ses ventes d'espaces publicitaires sur internet. Les stations de radio ont bien compris qu'elles disposaient d'un levier de croissance sur les nouveaux médias en plus de leur activité traditionnelle qui offre une base de revenu à peu près stable.  Le groupe NextRadioTV a par exemple récemment lancé une nouvelle plate-forme d'accès aux programmes de la station BFM Business, en format vidéo.

Un nouveau service pour assoir un peu plus sa profitabilité, qui ferait d'ailleurs saliver n'importe quel chef d'entreprise, surtout dans les médias. Nextradio a affiché fin 2012 un taux de marge de 34 % ! Et ses concurrents ne sont pas tellement plus mal lotis : 24% pour le groupe NRJ, 16% pour RTL. Certes, en radio, la matière première ne coûte pas très chère et les stations restent des PME dont le CA ne varie qu'entre 100 et 200 millions d'euros. Mais tous ces chiffres illustrent bien que la radio ne connaît pas la crise.

Thibault Lieurade, La radio en résistance grâce au numérique, une vidéo Xerfi Canal

En savoir plus

Mots clés : Economie numériqueMédias / culture / loisirs

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier