Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Le "prof" face au numérique : le tournant du spectacle

Publié le mardi 9 décembre 2014 . 3 min. 47

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La révolution numérique, on le sait, est dans toutes les têtes. Ceci est singulièrement le cas en matière d'éducation, sur fond de dématérialisation des contenus et de murs de la salle de classe qui vacillent sous le poids des plateformes type wikipédia ou de cette possibilité qui est désormais dans toutes les têtes :  le cours ouvert, massif, on line. Le MOOC.

 

De manière surprenante, il est un acteur qui est précisément au coeur de cette révolution, qui la vit au quotidien, mais dont on parle finalement bien peu : le prof. Des classes primaires dotées de tableaux numériques interactifs aux projets gouvernementaux de voir chaque collégien, lycéen, étudiant doté d'une tablette, le changement ne peut pourtant qu'être radical pour la profession.

 

La pensée du grand sociologue allemand Max Weber en matière de sources de légitimité de l'exercice du pourvoir est-il d'une grande utilité pour penser les transformations qu'a connu ce beau métier de professeur et celles qui l'attendent. puisque, à quelque niveau d'enseignement que ce soit, un ou une prof sera toujours d'abord une figure d'autorité. Et que seuls quelques naïfs illuminés croient que demain un monde sans relations de pouvoirs, totalement horizontal, serait possible si l'on suit la pensée de ce philosophe que le monde nous envie : Michel Foucault.

 

Première source de légitimité au pouvoir, la tradition. Oui, il fut un temps pas si lointain où l'instituteur était encore Monsieur l'instituteur. Cet "idéal-type" pour reprendre weber n'a pas survécu à la mise en cause de toutes les formes de traditions depuis les années 1970.

 

C'est ainsi que le prof, de référence, est devenu ucoach. Le modèle rationnel-légal a gagné. L'éducation est devenue de moins en moins un devoir, de plus en plus un droit : celui à être préparé à un emploi futur, donc à affronter rationnellement l'efficience des marchés en général, et celle du marché du travail en particulier. Le savoir est devenu marchandise, et le diplôme passeport pour un salaire de sortie. Le tout sur fond de pensée chez les élites gouvernantes que le marché irait forcément de pair au niveau mondial avec la démocratie... On a vu ce qu'il en aura été de cette idéologie.

 

Alors que le mouvement vers l'horizontalité paraît irréversible, que les étudiants sont souvent mieux armés que leurs enseignants dans la maîtrise des outils techniques, cela semble étrangement appeler le retour sur le devant de la scène le retour du "professeur", avec un petit p.

 

Il est vrai qu'un professeur est toujours a minima un interprète. Et que pour peu qu'il en ait l'appétit ou que cela fasse partie intégrante de sa mission, comme dans l'enseignement supérieur, il est également auteur-compositeur, dans sa salle de concert : la salle de classe.

 

Paradoxe ultime donc : celles et ceux qui ont été les premières victimes des mises en cause des formes traditionnelles et rationnelles-légales de légitimiyé du pouvoir sont appelés à un un spectaculaire retour sur le devant de la scène puisque, plus que jamais, la technologie appelle le retour du spectacle vivant. Et qu'avec les innombrables véhicules d'interactions qui s'offrent à lui (blogs, médias sociaux, on en passe), les possibilités des artistes sont illimitées.

 

De temps en temps au service du grand nombre. À d'autres pour quelques heureux et heureuses élu(e)s, dans le cadre de concerts privés.


Les dernières vidéos
Enseignement, formation

Les dernières vidéos
de Jean-Philippe Denis

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER