Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le terrain de jeu des proptech ne cesse d’évoluer au gré de la conjoncture et des nouvelles technologies liées à l’IA. En effet, d’après la dernière étude Xerfi Precepta, les start-up continuent d’innover afin de mieux accompagner les ménages vers l’accession, à l’instar du cofinancement ou du leasing immobilier. Des opportunités existent aussi avec les groupes leaders du BTP et de l’immobilier, en quête désormais d’efficacité opérationnelle et de performance environnementale, deux thèmes très investis par les proptech.


Pour autant, la multiplication des risques met ces jeunes pousses dans une situation plus que délicate. Aux difficultés dans l’immobilier de logements et de bureaux s’ajoute un resserrement de leurs conditions de financement. Les acteurs du private equity deviennent plus exigeants dans les projets qu’ils soutiennent. Ces derniers montrent une préférence pour les modèles de proptech ayant démontré sinon leur rentabilité, du moins leur pertinence.


Dans ce contexte, doit-on s’attendre à une consolidation de cet univers ? Quels segments résisteront le mieux d’ici 2024 ? Et, à plus long terme, quelles conséquences stratégiques attendre de l’essor des proptech sur la filière BTP/immobilier ? Pour répondre à ces questions, les experts de Xerfi ont analysé comment les acteurs traditionnels se positionnent par rapport à ces start-up :


• L’étude a d’abord décrypté les relations et interactions entre les groupes immobiliers et du BTP et les start-up. Les experts de Xerfi ont ainsi analysé les stratégies de 15 groupes leaders pour intégrer les jeunes pousses à leur processus d’innovation ou coopérer avec ces acteurs.
• Deuxième sujet d’intérêt, le sourcing de ces start-up via les incubateurs et accélérateurs grâce à la création de structures en interne ou le rapprochement auprès d’incubateurs. C’est notamment la stratégie poursuivie par le groupe Vinci qui a mis en place 4 programmes d’incubation au sein de la plateforme Leonard for Innovators.
• Autre stratégie actionnée, les prises de participations et rachats à l’exemple de Bouygues qui a lancé un nouveau véhicule géré par le fonds de capital-risque Isai.
• Enfin, les groupes traditionnels recourent aussi à des partenariats techniques ou commerciaux à l’exemple des initiatives récentes de Acheter-Louer.fr, SeLoger ou Bouygues Construction.


Publié le mardi 11 juillet 2023 . 2 min. 51

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :