Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le risque de crédit revient avec force au centre des préoccupations des entreprises. C’est l’une des conclusions de la dernière étude Xerfi Precepta sur les services de gestion du compte clients. Alors que les taux d'intérêt remontent et que la croissance ralentit, les pressions inflationnistes, la fin du « quoi qu'il en coûte » et un accès plus compliqué au financement bancaire mettent les trésoreries à rude épreuve. Signe des tensions actuelles, les défaillances d'entreprises grimpent en flèche.


Ce contexte offre de nouvelles opportunités aux spécialistes du compte clients. Mais pour exploiter pleinement les demandes croissantes en financement et en sécurisation des BFR, ils doivent relever d’importants défis. D’abord, faire face à une concurrence exacerbée de la part de modèles basés sur l’IA et de logiciels métier toujours plus performants. Ils devront également poursuivre le travail d’évangélisation des TPE/PME, une clientèle faiblement équipée. Autre enjeu, enrichir l’offre pour répondre de manière globale aux besoins transverses des donneurs d’ordres, condition sine qua none pour s’imposer comme « guichet unique ».


Dans ce contexte, à quelles évolutions du jeu concurrentiel faut-il s’attendre ? Quels sont les acteurs les mieux armés ? Et quels sont leurs leviers de croissance privilégiés ? Parmi les leviers actionnés et analysés dans l’étude, citons… :


• Premièrement, la digitalisation de l’offre à l’instar des e-services d’affacturage de Crédit Mutuel Factoring ou de la gestion des créances basée sur l’IA d’Aividens.
• Ensuite, l’intégration des différents maillons du crédit management, comme Alyx, la nouvelle plateforme de Coface.
• Autre solution, la diversification au-delà de la gestion du compte clients. C’est la stratégie retenue par Creditsafe qui s’est renforcé dans la détection de fraude.
• Citons aussi le renforcement de la présence à l’international à l’exemple d’Allianz Trade qui a étendu son activité Excess of Loss sur les marchés en croissance.
• L’amélioration de la visibilité, de la qualité perçue et la prescription est un autre axe privilégié par les acteurs comme Crédit Agricole et Coface qui ont signé un accord de distribution.
• Enfin, certains acteurs partent à la conquête de nouveaux espaces concurrentiels en diversifiant leurs marchés clients ou, dans le cas de la start-up Soan, en adressant le marché des TPE/PME. Avec une promesse forte : celle de préserver leur trésorerie…


Publié le lundi 4 décembre 2023 . 2 min. 53

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :