CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL GRATUITEMENT
La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#4198a9
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Avis de gros temps pour les...
https://player.vimeo.com/video/545371618?autoplay=1 Cathy-Alegria-Avis-de-gros-temps-pour-les-promoteurs-immobiliers-306348152.jpg
27/05/202103:11

Les promoteurs sont entrés dans une zone de fortes turbulences. Selon l’étude Xerfi-Precepta, trois gros problèmes se posent à court et moyen terme. Premièrement, le projet de loi Climat et Résilience comprend une mesure visant à diviser par deux le rythme d’artificialisation des sols d’ici 2030. Certes, les promoteurs échappent pour l’instant au pire ; mais les futurs projets nécessiteront davantage d’efforts de leur part pour intégrer ces nouvelles règles. Deuxièmement, la nouvelle réglementation dans le bâtiment neuf, la RE 2020, qui entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2022, fait craindre un dérapage des coûts de construction. Troisième phénomène : la fragilisation de la demande, non seulement des ménages mais aussi des entreprises. Des entreprises qui vont chercher à alléger le coût de l’immobilier grâce aux nouvelles organisations du travail qui intègrent une part de télétravail. De fait, le segment tertiaire est clairement entrée dans une phase récessive alors que le résidentiel, lui, devrait rebondir en 2021.


Au-delà de 2021, la relance de l’offre apparaît cruciale alors que le désir de logements des ménages français demeure intacte et que les institutionnels se repositionnent sur l’immobilier résidentiel. Dans un premier temps, les professionnels pourraient accentuer leurs efforts de pédagogie auprès des collectivités locales et tenter de peser sur les arbitrages législatifs, notamment en militant en faveur de la densification. Ensuite, les promoteurs devraient passer à l’offensive en matière d’innovation du point de vue produits, techniques ou de montage financier, notamment dans les domaines de la reconversion, de la modularité ou du logement abordable. C’est ainsi qu’ils réalisent des programmes de reconversion des bâtiments obsolètes ou de friches en zone urbaine en réponse à la rareté du foncier.


Cette relance de l’offre doit aussi permettre de se saisir pleinement de la croissance rapide de deux segments spécifiques, même si le résidentiel collectif destiné aux particuliers demeure le cœur du marché. D’abord, la logistique urbaine. Ce segment est notamment porté par les besoins croissants en logistique du dernier kilomètre de la part des e-commerçants et leurs prestataires du marché du colis. Les promoteurs peuvent compter sur l’attrait des investisseurs pour ce type d’actif, mais ne disposent pas toujours de savoir-faire en la matière. D’où l’intérêt des partenariats tels que celui mis en place par Altarea Cogedim qui collabore avec la jeune pousse Corsalis, société immobilière dédiée à la logistique et à la distribution urbaine. Autre segment hyperattractif : le résidentiel géré, compte tenu de son potentiel de croissance. Je pense aux résidences seniors et étudiantes ou encore au coliving. La question pour les promoteurs est de savoir jusqu’où aller dans cette diversification… car « savoir construire » et « savoir gérer » des résidences sont deux métiers bien différents. Force est de constater que sur cette question, les acteurs se cherchent encore…


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier