La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Le graphique 20 ans d’investissement et...
https://player.vimeo.com/video/123457699?autoplay=1 20-ans-d-investissement-et-les-degats-de-la-panne-2392.jpg
24/04/201403:42
Une fois n'est pas coutume, regardons l'investissement des entreprises non pas en croissance, mais en niveau. Les années 90 s'ouvrent sur une baisse brutale. La chute atteindra 11% en 1993, c'est le pire résultat depuis 1975 peu après le 1er choc pétrolier. Un effondrement lié à la convergence de trois facteurs : la crise entre 1991 et 1993 ; l'éclatement de la bulle immobilière ; l'urgence d'un désendettement des entreprises face à des taux d'intérêt très élevés. La crise aura entrainé un quasi-plateau de l'investissement pendant 6 ans. L'investissement ne repartira qu'en 1997 avec l'amélioration de la conjoncture, le reflux des taux d'intérêt mais aussi la nécessité de moderniser le parc d'équipement. L'investissement ne dépasse qu'en 1998 son niveau de 1990. Il s'envole ensuite au rythme de 7,5% par an dopé par l'euphorie de la nouvelle économie. Une bulle qui éclate au début des années 2000 et qui entraine dans son sillage le reste de l'économie. L'investissement chute de 3,5% en moins d'un an. Pourtant, la baisse sera de courte durée. Certes, le redressement est d'abord laborieux. Mais il devient explosif entre 2006 à 2008 avec une progression moyenne de 7% par an. Il s'accompagne de la remontée du taux de marge des entreprises, signe d'une meilleure santé économique et financière. La poussée est alors générale et concerne l'investissement sous toutes ses formes : les achats d'équipements industriels s'envolent de 21%, l'investissement construction est au diapason avec un bon de 29% tout comme la composante immatérielle (logiciels etc.) 28%. Cette synchronisation ne doit cependant pas masquer une tendance lourde depuis la fin des années 90 : les investissements immatériels prennent de plus en plus d'importance. En 1998, cette composante représentait 42% de l'investissement matériel, 10 ans plus tard, 56%, et elle atteindra 62% en 2013. Et pourtant, même si l'INSEE a procédé à une révision des règles comptables en 1999, beaucoup de dépenses immatérielles restent exclues et demeurent considérées comme des charges d'exploitation. Le véritable investissement est largement sous-estimé. 2008 et la grande récession mettent un terme au boom de l'investissement. La chute est violente, plus de 17% en 18 mois. Une chute qui s'accompagne de l'effondrement du taux de marge. Commencée à vive allure, la reprise va flancher très vite. Bilan, fin 2013 le niveau de l'investissement atteignait à peine celui de la fin 2006 avec un taux de marge à son plancher depuis 1985. Au moment, où les progrès technologiques s'accélèrent, au moment ou l'automatisation des process ouvre des opportunités de relocalisation des chaînes de valeur, l'investissement reste en plateau, comme il y a 20 ans, alors qu'il est reparti dans les pays avancés. Le risque de déclassement du tissu productif français est bien réel. La stratégie de rattrapage par une politique de l'offre est indispensable.

Le Graphique, 20 ans d'investissement et les dégâts de la panne, une vidéo Xerfi Canal

En savoir plus

Mots clés : Prévision et conjoncture

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier