Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


La France face à 5 défis économiques majeurs de 2022

Publié le jeudi 6 janvier 2022 . 4 min. 35

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La sortie réussie du « quoi qu’il en coûte » sera le plus grand des cinq défis de l’économie française cette année. Un sevrage trop brutal et ce sont les défaillances d’entreprises manquantes qui pourraient brutalement se matérialiser. Car c’est l’une des surprises de la crise : le lien entre activité et défaillances a été rompu par les mesures exceptionnelles de soutien (dispositif de chômage partiel, prêts garantis par l’État, Fonds de Solidarité) qui ont permis de maintenir à flot nombre de sociétés.


Encourager l’éveil entrepreneurial


Moins de 27 000 défauts ont été ainsi enregistrés en novembre dernier en cumul sur 12 mois, c’est historiquement bas. Le niveau des faillites avait déjà surpris par sa faiblesse en 2020 avec seulement 31 284 procédures initiées quand, selon le modèle de l’assureur-crédit Coface, les tribunaux de commerce auraient dû en enregistrer environ 54 000, soit une différence de près de 23 000. Une estimation proche de celle de France-Stratégie qui estime de son côté à 21 000 le déficit de faillites sur la période mars 2020 — juin 2021.


À la clé, plusieurs milliers d’emplois sont en jeu. De 88 100 l’an en moyenne en 2018 et 2019, les effectifs concernés par les défaillances sont en effet tombés à 64 400 en 2020 et n’auront pas dépassé la barre des 42 000 en 2021. Cela a participé à l’exceptionnelle résistance de l’emploi durant la crise. En partie seulement, car en arrière-plan des 945 000 créations nettes d’emplois entre le point bas du 2e trimestre 2020 et l’été 2021, il y a avant tout un puissant éveil entrepreneurial dont témoignent les données des créations d’entreprises. Avec une explosion des créations de microentreprises, avec toute l’ambiguïté qui sous-tend le statut d’autoentrepreneur bien sûr, très minoritairement rattaché à un chiffre d’affaires et à une rémunération décente. Mais surtout avec une véritable montée en régime des créations d’entreprises, hors microentreprises et notamment des sociétés. C’est donc un autre grand défi pour cette année, consolider, encourager ce mouvement, car ce paramètre entrepreneurial a permis notamment à l’économie française de renouer avec son niveau de PIB d’avant crise, alors même que les secteurs névralgiques du transport, de l’automobile, du divertissement ou du tourisme demeuraient très en deçà de leur pleine capacité.


Restaurer la confiance des ménages


Autre point sensible pour 2022, restaurer la confiance des ménages dans une situation où l’épidémie n’est pourtant pas terminée pour libérer le surplus d’épargne accumulé depuis le début de la pandémie. Consommation empêchée et crainte en l’avenir dans un contexte de maintien puis d’accélération du pouvoir d’achat ont propulsé le taux d’épargne financière à des niveaux inédits desquels il n’est qu’en partie redescendu. À 6,5% à la fin du troisième trimestre 2021, il se situait toujours près de 2 points au-dessus de sa tendance calculée sur les 7 dernières années. En d’autres termes, la surépargne Covid ne dégonflait toujours pas fin 2021. Des milliards d’euros qui dorment notamment sur les comptes courants des ménages comme le montre l’écart de 66 milliards d’euros entre la progression naturelle des encours et ce dont disposent effectivement les ménages. Le même constat prévaut pour l’épargne réglementée (Livret A, bleus, LDD, etc.). C’est l’une des clés pour assurer à l’économie française une croissance vigoureuse en 2022.


Reconquérir le marché mondial du nucléaire


Les quatrième et cinquième défis sont environnementaux. Plus que jamais, la décarbonation de la production est un enjeu prioritaire, même si la France est déjà performante dans ce domaine. Le récent classement du nucléaire comme investissement « durable » par la Commission européenne valide le choix du mix-énergétique français. Un secteur où la France avait su bâtir un avantage technologique et d’échelle : leader mondial en termes de part du nucléaire dans son mix et second ou 3e producteur du monde, sur la base d’une filière qu’elle maîtrisait de A à Z et d’un savoir-faire qu’elle a exporté dans de nombreuses régions du monde et notamment en Chine. Toutefois, à avoir trop cru en la dénucléarisation de l’énergie, la France se retrouve aujourd’hui en partie débordée : Chine, Russie, Corée sont les maîtres d’œuvre dominants des chantiers en cours. Le défi de 2022 sera donc celui de poser les premiers jalons de la reconquête du nucléaire français.


Ultime défi celui de l’acceptation par la population de la hausse inéluctable des prix de l’énergie due à la transition énergétique. Or, ce sont les ménages les plus modestes qui consacrent une partie importante de leur revenu à acheter de l’énergie : ce budget, c’est près de 15% du revenu net d’impôt pour les 20% les plus modestes contre moins de 6 pour les 20% les plus aisés. Un budget ultra-sensible à l’origine du mouvement des Gilets jaunes. Après une année 2021 de prolongation des pressions sanitaires qui a maintenu le couvercle sur les revendications sociales, gare à l’effet cocote minute. 


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER