Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études Xerfi

Pour les entreprises, la catastrophe tant redoutée n’a pas eu lieu. La consommation résiste et alimente les distributeurs. Dans l’industrie, les derniers chiffres sont encourageants. La production industrielle a ainsi progressé de 1,1% en novembre, après avoir stagné en octobre. C’est suffisant pour enrayer la tendance baissière de l’été dernier. Même les résultats du commerce extérieur sont moins catastrophiques que prévus : le déficit de novembre a été ramené à -4,4 milliards d’euros après -5,6 milliards d’euros en octobre. Un bon résultat obtenu grâce à la livraison de 30 airbus. Mais pas seulement. Le rebond des ventes de machines industrielles et de produits chimiques, métalliques ou pharmaceutiques a participé au mouvement. Un zeste de croissance donc, mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Et cela ne veut pas dire que nos entreprises sont en bonne santé. A écouter les industriels, la situation s’est même sérieusement dégradée au second semestre 2011. Le solde d’opinion sur le niveau des trésoreries est en chute libre : il plonge de 15 points entre les deux dernières enquêtes. Il redescend à -13, soit un niveau très inférieur à sa moyenne de long terme. Et les anticipations en la matière ne sont pas bonnes. Une nouvelle dégradation est en effet attendue au 1er semestre de cette année. Autre motif d’inquiétude : la baisse des perspectives concernant les résultats d’exploitation qui passent elles aussi comme vous pouvez le voir sous leur moyenne de longue période. C’est une véritable épée de Damoclès au dessus de nos entreprises. Et il n’y a plus de marges de manœuvre : pas de stocks excédentaires, pas de sureffectifs et des projets d’investissement reportés sine die. Tout est serré au plus près. Tout choc sur les coûts d’exploitation risque donc de se payer cash, c’est à dire par des défaillances en cascade. De quoi être inquiet. Du côté de la masse salariale, la hausse des charges va peser sur les frais de personnel. Et pour ne rien arranger, les coûts des locaux s’envolent. L’indice du coût de la construction, qui sert de référence pour revaloriser les baux commerciaux, s’est envolé depuis deux trimestres pour culminer sur un an à près de 7% au 3ème trimestre. Mais le plus inquiétant, c’est finalement peut être le décrochage de l’euro. Un euro qui comme vous pouvez le voir a cédé près de 5% de sa valeur entre la mi-décembre et la mi-janvier. Alors bien sûr, c’est une bouffée d’oxygène pour les exportateurs qui exportent en dehors de la zone euro. Encore faut-il pouvoir exporter vers le grand large. C’est le cas de l’Allemagne. C’est un peu le cas de la France, mais beaucoup moins ! Surtout cette baisse de l’euro alourdit le coût des approvisionnements, les matières premières et l’énergie. Ce qui a pour effet de contracter des marges déjà maltraitées pour les entreprises, et notamment de nombreuses PME qui ne peuvent pas répercuter ces hausses sur leurs prix. Une conclusion d’impose : le pire n’est pas arrivé, mais beaucoup de chefs d’entreprise ont à résoudre la quadrature du cercle en 2012.

Alexandre Mirlicourtois, la quadrature du cercle pour les entreprises, une émission Xerfi Canal.


 


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :