Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les chiffres incontestables sur l'immigration

Enregistré le jeudi 3 octobre 2019 . 5 min. 11

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Voici une série de chiffres incontestables pour cadrer le phénomène migratoire et dissiper quelques malentendus.

Mais qu’est-ce qu’un immigré et surtout combien sont-ils ? Il faut partir de la répartition de la population vivant en France selon le lieu de naissance et la nationalité. Ainsi répartie, la population totale, près de 67 millions d’individus, se scinde en deux grands groupes : les « Français » - ils représentent près de 93% du total - et les « Etrangers » environ 4,7 millions de personnes. La catégorie « Etrangers » se partage à son tour en deux : les étrangers nés en France, qui ne sont pas considérés comme immigrés, et les étrangers nés hors de France vivant en France, qui constituent une première partie de la population recensée comme immigrée.

Des catégories et des chiffres...

L’ensemble « Français », se segmente à son tour en trois : les Français nés en France de nationalité française, auxquels s’ajoutent les français nés à l’étranger de nationalité française ainsi que les français nés à l’étranger ayant acquis la nationalité française, bref les naturalisés. Ils constituent la seconde partie de la population immigrée. Un immigré est donc une personne née étrangère à l’étranger et résidant en France. C’est la définition officielle retenue par le Haut Conseil à l’Intégration et adoptée par l’INSEE. Ainsi défini, la France compte 6,4 millions d’immigrés l’équivalent de 9,7% de la population totale. Au niveau international, la définition retenue est plus large : est considérée comme immigrés toutes personnes nées à l’étranger quel que soit sa nationalité à la naissance. Avec ce champ-là, le nombre d’immigrés passe à 8,2 millions d’individus l’équivalent de 12,2% de la population. A partir de ce dernier chiffre, une première idée reçue est balayée : la France serait un pays d’immigration massive. La France est un vieux pays d’immigration, mais il y a longtemps qu’elle n’est plus un pays d’immigration massive. La France accueille finalement relativement peu d’immigrés. En centrant l’analyse sur les 9 pays les plus peuplés de la zone euro plus le Royaume-Uni, la France avec 8 millions 200 milles immigrés arrive en 3è position.

... à relativiser !

Mais c’est un chiffre à relativiser et à mettre au regard de la taille du pays. Elle tombe alors à la 7è place, loin derrière l’Autriche, la Belgique, l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Bien entendu, il y a l’angle mort de l’immigration clandestine qui est par nature difficile à chiffrer. L’estimation du nombre d’étrangers en situation irrégulière s’effectue communément sur la base des bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat. Exclusivement destinée aux étrangers en situation irrégulière, l’AME donne accès gratuitement à un panel de soins et concerne aujourd’hui environ 315 000 personnes. Un chiffre en forte hausse depuis 2011. Si ce chiffre est à prendre avec précaution pour estimer le nombre de clandestins (tous n’ont évidemment pas recours à l’AME), il donne une bonne base. En multipliant cette base par deux et ajoutant les immigrés officiels, le total s’élèverait à 8,8 millions de personnes. C’est un peu plus de 13% de la population totale, ce qui placerait la France au niveau de l’Espagne, avec cette hypothèse forte, que les clandestins soient un problème uniquement franco-français. Deuxième idée forte, l’immigration serait en forte hausse.

Les données de l’Insee montrent, en effet, une forte progression avec près d’un million d’émigrés de plus en 8 ans. Cela provient essentiellement de l’explosion des titres de séjours délivrés aux étudiants. Mais la France est, toutes choses égales par ailleurs, l’un des pays d’Europe qui accueille le moins d’immigrants.

Et bien c’est vrai. Les données de l’Insee montrent, en effet, une forte progression avec près d’un million d’émigrés de plus en 8 ans. Cela provient essentiellement de l’explosion des titres de séjours délivrés aux étudiants. Mais la France est, toutes choses égales par ailleurs, l’un des pays d’Europe qui accueille le moins d’immigrants. Sur les 20 dernières années, le solde migratoire cumulé représente 2,6% de sa population totale, la Grèce et le Portugal sont en dessous mais la quasi-totalité des grands pays européens sont au-dessus. Quant au portrait-robot d’un immigré, c’est là que se concentre tous les clichés : c’est un homme sans diplôme venus du Maghreb ou du reste du continent Africain. Tout est faux. D’abord, cela fait depuis de nombreuses années que la part des femmes est majoritaire dans le total de la population immigrée. Quant au niveau de diplôme, c’est un fait, la part de non diplômés ou détenteurs du certificat d’études primaires est nettement plus élevée chez les immigrés que chez les personnes sans lien avec l’immigration. : 33% contre 14%. C’est à la strate intermédiaire (CAP, BEP, BAC, etc.) que la différence est comblée. Car en haut de la pyramide, le jeu est égal, ce qui explique aussi une certaine rancœur des autochtones. Un autre chiffre plus de 41% des doctorants sont d’origine étrangère.

Bref, beaucoup de labos de recherche seraient aujourd’hui fermés sans l’apport des immigrés. Quant à l’origine géographique, moins de la moitié est issue d’Afrique. « La guerre, c’est une chose trop grave pour la confier à des militaires », l’immigration est une chose trop importante pour la confier aux seuls politiques.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER