Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Le chiffre est hautement symbolique : le nombre de touristes dans le monde a franchi pour la première fois en 2012, la barre du milliard. C’est une hausse de 4% sur un an selon les chiffres de l'Organisation mondiale du tourisme. Et une fois n’est pas coutume, l’Europe est en tête, en tête du palmarès des régions les plus visitées au monde. Et en Europe, c’est bien la France qui monte sur la première marche du podium. C’est un atout extraordinaire car les retombées sont multiples, en particulier pour l’équilibre de nos comptes vis-à-vis de l’étranger. La ligne « voyage » de la balance des paiements affiche ainsi un excédent structurel, même en période de crise comme en 2009. Le bilan est donc ultra-positif. Jugez vous-même : le tourisme rapporte chaque année à la France 10 milliards d’euros de revenus nets en moyenne. Et, sans être exceptionnel, le cru 2012 s’annonce prometteur selon les derniers indicateurs. Une aubaine alors que nombre de nos industries sont à la peine. En clair, le tourisme est un point d'appui précieux pour notre commerce extérieur. Et le plus fort, c’est que les plus gros contributeurs à la croissance de nos recettes touristiques sont les nouvelles clientèles d'Asie, d'Amérique latine, ou d'Europe de l'Est. Pour faire court, ces BRICs qui font tant de mal à nos échanges de biens, apportent une contribution décisive à la bonne santé de notre tourisme. Quelques chiffres pour saisir l’ampleur du phénomène. Sur les trois dernières années, le nombre de touristes en provenance des BRICs a progressé de 1 million de personnes. 1 million de visiteurs en plus, c’est près du quart de la hausse totale. Pour être précis, c’est une hausse de près de 39% en trois ans. C’est surtout environ 700 millions d’euros d’excédents. A l'heure de la mondialisation croissante, qui dope les flux de voyageurs, la France a bien une carte maîtresse à jouer. Son patrimoine, géographique et culturel, en fait une destination prisée par les étrangers du monde entier. Mais première destination, la France occupe seulement la 3e place en termes de recettes. Nous pouvons et devons faire mieux. Comment ? En valorisant davantage notre potentiel touristique dans toutes ses dimensions : mer, montagne, campagne, ville ou tourisme d'affaires. Les grands magasins parisiens l’ont bien compris, eux qui ont lourdement investi pour séduire les touristes chinois. Le shopping, c’est aussi une facette de la politique touristique.

Alexandre Mirlicourtois, Tourisme : merci la mondialisation, une vidéo Xerfi Canal

 


Publié le mardi 19 février 2013 . 3 min. 01

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :