Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La formation professionnelle bénéficie de milliards d’euros du plan de relance. Cette enveloppe est bienvenue pour les organismes de formation contraints à la fois d’ajuster leur business model face aux tensions sur le système de financement de la formation en France nées de la crise et de se moderniser pour réussir pleinement le virage du digital learning. Ces organismes doivent aussi composer avec un nouvel environnement institutionnel depuis la loi Avenir Professionnel de 2018 et la création de France compétences, nouvelle autorité nationale de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Alors que le contexte sanitaire a offert un boulevard aux plateformes de e-learning, les acteurs traditionnels de la formation ont été contraints de basculer massivement vers une offre partiellement ou 100% à distance. Une conversion qui pose des défis de taille aux organismes : au-delà de l’intensification des efforts d’investissement technologique, les acteurs du marché doivent assurer l’évolution des compétences de leurs formateurs et adapter leurs méthodes de transmission des connaissances. Ces défis sont d’autant plus difficiles et urgents à relever que la concurrence ne cesse de s’intensifier, tant pour les organismes privés que pour les organismes publics et parapublics qui, eux, sont aux prises avec la libéralisation du marché. La menace des disrupteurs de la formation, comme OpenClassrooms, Skill and You ou IconoClass, n’a par ailleurs jamais été aussi forte.

Dans ce contexte délicat, quelles sont les stratégies de croissance et de riposte privilégiées par les différents profils d’acteurs de la formation ? Plusieurs axes se dessinent selon l’analyse des experts de Xerfi :
- Les investissements dans la transformation numérique pour réussir le virage du digital learning.
- L’adaptation du catalogue de formations au nouveau contexte socio-économique, par exemple dans les soft skills, l’informatique et le management.
- L’optimisation de la connaissance client pour cibler les prospects en ligne, comme le fait First Finance dans sa nouvelle stratégie de marketing digital.
- Les efforts sur l’image de marque et la qualité perçue, à l’instar de la marque unique adoptée par Lefebvre Sarrut en France.
- Le renforcement du maillage territorial et l’extension des capacités d’accueil d’organismes comme le Cnam ou le CESI.
- Et enfin l’expansion à l’international, par exemple via des partenariats comme ceux noués par Cegos.


Publié le mercredi 15 septembre 2021 . 2 min. 53

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :