Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le marché français des voitures d’occasion est le théâtre d’une bataille acharnée. Malgré une rechute après une période euphorique, il attire toujours davantage de professionnels aux profils variés : constructeurs, concessionnaires, marchands spécialisés, loueurs, annonceurs, agences automobiles, enchéristes ou reconditionneurs. Tous se montrent très combatifs et inventifs pour se faire une place dans la revente de VO. Ce sont quelques-uns des grands constats de la dernière étude Xerfi Precepta sur ce marché.


Mais la compétition prend désormais une nouvelle tournure à la suite des graves problèmes d’approvisionnement de l’industrie automobile. La pénurie d’offres de VO récentes, liée aux perturbations dans le neuf, s’accentue alors que le segment représente le plus gros de la valeur du marché. La situation est telle que les prix des véhicules de seconde main ont flambé, les professionnels se disputant âprement les reprises. Négociants historiques et concessionnaires voient ainsi leurs canaux traditionnels de sourcing concurrencés par des étoiles montantes comme Aramis et Auto1, très offensives sur le plan commercial et digital, et en quête d’une plus forte rentabilité.


Dans ce contexte, quelles perspectives de rebond se dessinent pour le marché ? À quelles évolutions du jeu concurrentiel faut-il s’attendre alors que les acteurs historiques affûtent déjà leurs armes ? Pour répondre à ces questions, les experts de Xerfi se sont attachés à décrypter les principaux leviers de croissance des acteurs. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer :


• Le sourcing et son caractère de plus en plus stratégique avec l’intensification de la concurrence sur le marché des reprises.
• 2e axe, l’industrialisation du reconditionnement et le changement d’échelle du remarketing à l’exemple de l’offensive de Stellantis dans ce domaine.
• Autre axe, la digitalisation du commerce des VO via l’approche phygitale et le développement de la vente 100% en ligne.
• Les acteurs du marché développent aussi de « nouveaux » modes de commercialisation avec la LOA, la LLD et les offres d’abonnement pour les VO.
• Dernier axe étudié dans l’étude, l’amélioration de la qualité de l’offre de VO et les investissements autour de la notoriété des enseignes.


Publié le jeudi 29 septembre 2022 . 2 min. 39

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :