Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les crèches privées face aux bouleversements du marché

Publié le lundi 7 juin 2021 . 2 min. 56

https://player.vimeo.com/video/551806207?autoplay=1 Anne-Cesard-Les-creches-privees-face-aux-bouleversements-du-marche-306348181.jpg picto
Voir plus tard
Partager
Imprimer

L'intérêt des fonds d'investissement pour les crèches privées n’a pas été entamé par la crise selon la dernière étude Xerfi-Precepta intitulée « Les défis stratégiques des crèches privées pour 2022 ». Les opérations de rachat, de prise de participation ou de build-up engagées par les fonds se sont effet poursuivies en 2020 en dépit de conditions de marché dégradées. Tandis que la fréquentation des structures d'accueil a chuté brutalement, notamment lors du 1er confinement, elles ont été confrontées à un changement des habitudes de garde des parents qui désormais pourraient être durables. Citons en particulier la réduction des horaires d'accueil due à l’essor du télétravail, le glissement de la demande en dehors des villes ou encore l’essor de solutions alternatives aux crèches pour faire garder ses enfants.


L’intérêt toujours vif des fonds à l’égard des crèches privées est lié à quatre éléments. Premièrement, le marché reste assis sur de solides fondamentaux. Ensuite, son potentiel apparaît intact à long terme. Sans compter les possibles assouplissements réglementaires en cours de discussion au printemps 2021 autour des modes d’accueil de la petite enfance. Des évolutions qui doperaient inévitablement les marges de la profession. Je pense en particulier à l’augmentation des capacités d'accueil des micro-crèches et à l’allègement des taux d'encadrement. Enfin, pour les investisseurs, la consolidation du marché n'est pas terminée : des cibles de taille moyenne existent encore tandis que des opportunités de rachat se feront jour avec les établissements fragilisés par la crise.


Dès lors, à quelles évolutions du jeu concurrentiel faut-il s'attendre ? Quelles sont les options stratégiques des différents profils d'acteurs ? Pour répondre à ces questions, l’étude prend appui sur l’analyse des stratégies de croissance des acteurs dominants illustrée par des études de cas. Citons :


- La densification du maillage territorial comme le fait par exemple Babilou Family grâce à des acquisitions ciblées.
- Citons aussi l’adoption d’un positionnement innovant basé l’initiation aux langues étrangères, l’éveil intergénérationnel ou encore les pédagogies alternatives comme le fait La Maison Bleue.

- L’expansion internationale en Europe et au-delà.
- La gestion optimisée des RH pour attirer et fidéliser des professionnels de la petite enfance.
- Citons enfin la diversification dans les services liés à la petite enfance comme le baby-sitting, l’aide aux devoirs, les écoles… pour fournir une solution globale d’éducation à l’instar des stratégies menées par Babilou, Grandir ou Les Petites Canailles.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :