Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Si aucun produit n’échappe au phénomène de la seconde main, sa diffusion dans les enseignes de biens neufs se révèle encore très disparate. Pour preuve, quand les géants de la grande distribution accélèrent le déploiement de corners d’achat-revente ou lorsque les groupes de luxe passent à l’offensive dans l'authentification, la revente ou l’upcycling, d’autres comme les acteurs des jeux et jouets débutent tout juste leur incursion. Ces stratégies « premiers prix » montrent aujourd’hui toute leur pertinence à mesure que l’inflation rogne le budget des ménages et répond à l’engouement des consommateurs pour l’occasion.

 C’est en tout cas l’un des grands constats réalisés dans la dernière Xerfi Precepta intitulée : « Les marchés de l’occasion : quels opportunités et modèles de développement à l’horizon 2025 ? ».


Pour autant, la seconde main est-elle vraiment un nouvel eldorado pour toutes les enseignes du neuf ? Hé bien pas forcément car d’importantes barrières à l’entrée existent selon les marchés, entre la difficulté de s’approvisionner en biens d’occasion et l’intensité de la concurrence. Au-delà de ces freins, quels modes de développement sont privilégiés par les enseignes du neuf ? Comment s’organise la contre-offensive des spécialistes ? Et quelles perspectives attendre des principaux marchés de l’occasion dans un contexte économique dégradé ?


Pour répondre à ces questions, l’étude a notamment analysé les stratégies des spécialistes de l’occasion (comme Back Market, Vestiaire Collective, Vinted ou Easy Cash) mais aussi les offensives toujours plus nombreuses des acteurs du neuf, illustrées par de nombreuses études de cas. Parmi ces offensives, retenons notamment… :


• … L’accélération des GSA dans le déploiement de leurs concepts d’achat-revente via l’étude des business models de E.Leclerc Occasion et Carrefour Occasion.
• La stratégie des spécialistes de l’équipement de la maison qui se focalisent sur le reconditionnement à l’instar de Darty Occasion ou de Ikea Circular Hub.
• L’étude a également analysé les expérimentations réalisées par les spécialistes de l’équipement de la personne et des articles de loisirs à l’exemple des stratégies déployées par Kiabi Seconde Main ou King’Okaz.
• Impossible de faire l’impasse enfin sur les marketplaces généralistes comme eBay, Amazon, Cdiscount ou Rakuten, des acteurs bien décidées à se faire une place sur ce marché.


Publié le jeudi 27 octobre 2022 . 2 min. 33

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :