La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Comment la France s'est...
https://player.vimeo.com/video/122912624?autoplay=1 Jean-Michel-Quatrepoint-Comment-la-France-s-est-appauvrie-2117.jpg
20/01/201403:24
Xerfi Canal présente l'analyse de Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste-essayiste

La France était un pays riche. Très riche. Il l'est encore. Mais, depuis une quinzaine d'années, une partie de cette richesse s'est envolée. Pour comprendre ce qui s'est passé, il suffit d'étudier l'évolution des investissements directs étrangers, les IDE, c'est-à-dire les investissements des Français à l'étranger (essentiellement des entreprises), et des étrangers en France.

Depuis 1999, les Français ont investi 900 milliards d'euros à l'étranger. On peut dire que les entreprises françaises, les grandes évidemment, ont joué à fond le jeu de la mondialisation. En revanche, les investissements directs des étrangers en France ont diminué, surtout ces dernières années. Résultat : le solde des IDE est négatif. Moins 580 milliards d'euros.

Second élément, essentiel pour comprendre l'évaporation d'une partie de notre richesse : la balance des transactions courantes, qui englobe les échanges de biens, de services, le tourisme, et les revenus des capitaux en provenance de l'étranger : dividendes, redevances, licences, intérêts divers…

Cette balance est, depuis 2005, en déficit structurel. En raison, bien sûr, du déséquilibre de notre balance commerciale. Mais aussi, parce que le solde des revenus financiers n'est pas assez important pour compenser le trou du commerce extérieur. Ces revenus sont, en fait, le retour sur l'investissement que nos grandes entreprises ont fait à l'étranger.

Force est de constater que ce retour sur investissement n'est pas extraordinaire. Il aurait même tendance à se réduire comme si les directions financières de ces grandes entreprises manifestaient quelque réticence à rapatrier vers la France les profits réalisés hors des frontières. C'est ce que certains appellent l'optimisation fiscale.

Le résultat, en tout cas, c'est que le trou se creuse. Aux 580 milliards de solde négatif des IDE, il faut donc ajouter ce déficit cumulé de quelque 250 milliards d'euros de notre balance courante. Au total, ce sont donc plus de 800 milliards d'euros qui, depuis le début de ce millénaire, se sont évaporés. Non pas dans les airs, mais dans la dette. Car,comme il faut que les additions tombent juste : cet argent, il a fallu l'emprunter. Et c'est ainsi que la dette française, la dette publique, a augmenté de mille milliards d'euros pendant la même période. Et que ces mille milliards ont été souscrits, pour plus de 800 milliards, par des investisseurs étrangers. Ce qui nous place sous leur dépendance.

Alors si l'on veut inverser ce phénomène, enrayer cette évaporation de notre richesse nationale, il n'y a pas trente six solutions. Il faut, tout à la fois, réduire drastiquement le déficit de la balance courante. Et faire en sorte que le flux des IDE soit un peu mieux équilibré. Un beau thème de réflexion pour le gouvernement, dans le cadre de son pacte de responsabilité.

Jean-Michel Quatrepoint, Comment la France s'est appauvrie, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Economie française

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier