Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Spécific, le département études et prestations sur mesure de XERFI, fait ici le point sur le dynamisme de la construction de data centers en France en 3 séries de données :


La 1er série revient sur le nombre de data centers qui explose avec le trafic de données internet et l’essor du cloud. Le parc a progressé de 45% depuis 2012 pour atteindre 186 installations. Cela positionne la France au 4e rang mondial, les États-Unis, eux, en possédant près de 2 000. Un tiers du parc se situe en Île-de-France. Remarquons aussi que Marseille fait figure de « hub numérique » (tout comme Bordeaux) : la citée phocéenne réceptionne 15 câbles de fibre optique sous-marins provenant des pays de la Méditerranée, du Moyen-Orient et de l’Asie.


La 2e série souligne l’importance que prennent les data centers aux yeux des investisseurs immobiliers. Voici un classement des actifs immobiliers en fonction des perspectives de revenus. Les data centers offrent les perspectives les plus élevées, avec un score de 4,49, très loin devant le locatif privé avec une note de 4,07 et les maisons de retraite à 4,13.


La 3e série de données porte sur les marges et résultats des gestionnaires et hébergeurs de data centers. Malgré la très forte croissance de leurs revenus, leur taux d’excédent brut d’exploitation devrait tomber à 13,5% en 2022 selon les experts de Xerfi Spécific. En cause : l’envolée des prix spot de l’électricité, la revalorisation des primes d’assurances et les hausses de salaires, car la profession peinent à trouver des candidats qualifiés.


Dans ce contexte, les hébergeurs régionaux apparaissent les plus pénalisés, faute d’une taille et d’un pouvoir de marché suffisant, mais aussi parce qu’ils souffrent d’une fiscalité moins avantageuse sur l’achat d’électricité comparé aux data centers les plus électro intensifs.

En savoir plus Xerfi Spécific


Publié le jeudi 24 mars 2022 . 2 min. 24

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :