Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Spécific, le département études et prestations sur mesure de XERFI, fait ici le point sur l’essor de la restauration rapide en France en 3 séries de données.

La 1ère série porte sur l’évolution du tissu économique. Le nombre d’établissements a progressé de 55% depuis 2012. Tandis que ce métier attire toujours de nombreux entrepreneurs, les grandes enseignes multiplient les ouvertures, sous franchise ou en propre. Et si certains leaders ont peu progressé voire perdu du terrain (comme Pizza Hut, la Brioche Dorée ou Subway), d’autres grossissent très vite. 10 des 15 principales chaînes affichent même une croissance à deux chiffres de leur taille comme Pitaya.

La 2e série permet de se faire une idée de la place de la restauration rapide dans l’univers de la restauration hors domicile. Le fast food en France, c’est un chiffre d’affaires de plus de 19 Md€, soit 32% du total. Et de nombreuses alternatives existent : restauration traditionnelle (qui pèse pour 36%), cafétérias ou encore restauration collective. Citons aussi les circuits alternatifs, autour de 8%, correspondant à l’offre de restauration des grandes surfaces, boulangeries ou des traiteurs. Tous ces circuits proposent désormais la livraison ou la vente à emporter via les plateformes en ligne qui les met davantage en concurrence.

Cette concurrence freine-t-elle l’activité et les marges des fast food ? La réponse avec cette 3e série de data. Côté chiffre d’affaires, il se révèle dynamique sur longue période, hormis à certaines périodes comme 2012-2015 ou 2020. Pour 2022, nos experts tablent sur une croissance supérieure à 10%, portée par la variété des concepts proposés, les stratégies d’expansion des enseignes, notamment via la livraison, et d’un ticket moyen modéré, parfait dans un contexte de repli du pouvoir d’achat. En revanche, le taux d’excédent brut d’exploitation s’effrite. Et 2022 est à haut risque avec une possible division par deux par rapport à 2019 du fait de la flambée des coûts des produits alimentaires et des revalorisations de salaires et du SMIC.

En savoir plus Xerfi Spécific


Publié le lundi 10 octobre 2022 . 2 min. 40

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :