Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

L’intérim digital poursuit son envolée avec la digitalisation des pratiques de recrutement. C’est le constat réalisé dans la dernière étude Xerfi Precepta sur ce marché. Pour suivre le tempo, les spécialistes cherchent à améliorer la qualité de service et la fiabilité des opérations, par exemple en formant et fidélisant les meilleurs profils de candidats. De leur côté, les géants du travail temporaire multiplient les acquisitions de pure players pour ajouter une corde à leur arc.


Aussi efficaces et innovantes soient-elles, les solutions 100% digitales ne répondent pas aux besoins de 100% des intérimaires et entreprises clientes. Un tournant s’impose aux spécialistes comme aux majors afin de trouver un équilibre entre canaux online et offline qui optimise les synergies de coûts et de revenus. Cette évolution obligera à terme à redéfinir la promesse de valeur des plateformes en ligne et le rôle des agences.


Dans ce contexte, où en sont les acteurs dans la transformation de leurs modèles ? Quelles perspectives se dessinent pour les solutions 100% digitales alors que l’environnement économique se dégrade ? Pour y répondre, les experts de Xerfi ont analysé non seulement les investissements récents des spécialistes de l’intérim digital pour gagner des parts de marché, mais aussi les moyens privilégiés par les groupes d’intérim traditionnels pour digitaliser leur offre :


• Côté spécialistes, les principaux axes d’investissement portent sur l’optimisation du mix digital/humain pour pallier les carences du tout digital. Ils enrichissent aussi leurs outils grâce aux technologies comme l’intelligence artificielle et certains tentent de s’internationaliser à l’instar de Gojob parti à la conquête des États-Unis. Nombreux sont ceux également à proposer des bouquets de services pour mieux séduire et fidéliser les intérimaires, notamment à travers leur application mobile. Enfin, la construction de marques fortes revêt un caractère stratégique, notamment à travers des dispositifs tels que de notation.
• Les groupes d’intérim traditionnels, de leur côté, affinent leurs stratégies omnicanal pour offrir toute une palette de solutions, du 100% digital au 100% physique, en passant par des agences augmentées ou phygitales. Ils visent par là à proposer une expérience « sans couture » entre les sphères digitale et physique pour répondre aux nouveaux usages des candidats et des entreprises clientes. La construction de ces stratégies omnicanal passe parfois par des acquisitions comme le rachat de Qapa par The Adecco Group.


Un rachat, parmi tant d’autres, qui préfigure (peut être) la fin de la consolidation et le début d’une ère nouvelle pour ce marché…


Publié le mercredi 9 novembre 2022 . 2 min. 55

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :