CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL GRATUITEMENT
La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#4198a9
https://player.vimeo.com/video/504318135?autoplay=1 Andreas-Kaplan-Universites-et-grandes-ecoles-au-defi-de-l-enseignement-numerique-306347804.jpg
04/03/202103:21

Depuis longtemps, on dit que l'enseignement supérieur est peu enclin au changement et au risque. Jusqu'à l'arrivée de la Covid-19, qui a obligé les universités à mettre en ligne des programmes d'études complets, souvent du jour au lendemain. L'enseignement supérieur s'est avéré adaptable lorsque le besoin s'en faisait sentir.


Il est vrai que la pandémie du Corona a accentué et accéléré la numérisation du secteur, mais elle ne l'a pas amorcée. Les cours en ligne ne sont pas nouveaux. La Covid-19 a plutôt imposé un changement d'esprit dans l'administration et le corps enseignant, souvent opposé à l'idée d'une mise en ligne à grande échelle. Souvent, ces mêmes opposants convaincus sont devenus de fervents défenseurs du en ligne.


Toutefois, passer au numérique est bien plus que le simple transfert d’un cours en présentiel au virtuel. Pour vraiment bénéficier de la numérisation, une véritable innovation pédagogique s’impose. Les changements marginaux sont insuffisants. Il reste beaucoup à faire. Durant la pandémie, peu d’étudiants se sont plaints de la qualité des cours, reconnaissants de la flexibilité des universités en ces temps extraordinaires. De même, peu de professeurs ont demandé des éclaircissements sur les droits de propriété intellectuelle ou les politiques de rémunération concernant les cours en ligne. Pourtant, à l'avenir, plusieurs questions académiques, budgétaires, juridiques et opérationnelles devront être abordées.


Le contenu des cours devra également évoluer. La numérisation de la société et les progrès de l'intelligence artificielle auront de fortes répercussions sur les exigences professionnelles futures. Les employés devront en permanence se former et apprendre. Les universités devront encore davantage former à l'apprentissage autonome ou l'adaptabilité à une variété de contextes en constante évolution. En outre, de nombreux emplois seront automatisés, ce qui entraînera probablement un taux de chômage élevé et des tensions sociétales, et nécessitera un enseignement encore plus poussé de ce que s’est un leader responsable.


Tout ne devrait pas non plus être numérisé. Plusieurs cas existent où un cours en présentiel est plus adapté qu'un cours en ligne. De plus, l'enseignement supérieur ne consiste pas seulement à apprendre et à enseigner, mais aussi à créer des réseaux et des amitiés pour la vie. Il serait donc fatal de croire que les bâtiments physiques sont une chose du passé. Les établissements devront donc consacrer plus d'espace au travail en équipe, aux discussions et aux échanges. Le passage au numérique doit tout simplement avoir un sens.


Les universités devront évoluer pour faire de la Covid-19 une vraie opportunité et ne pas se trouver menacées par la transformation numérique en cours. Je disais que les universités seraient réticentes au changement et au risque. Cependant, la stratégie à très haut risque pourrait en fait être de ne pas changer ni de véritablement entamer la numérisation du secteur dès maintenant.


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier