Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Réussir son stage, ses études de droit, ou son passage à l’âge adulte, chacun peut imaginer ce que cela peut bien vouloir dire. Mais êtes-vous prêt à « réussir » votre burn-out ? Cette question laisse à penser que nous serons bientôt tous en situation d’épuisement professionnel, et qu’il vaut mieux d’ores et déjà se pencher sur les solutions pour en sortir, une fois le syndrome arrivé. Des solutions faciles et prêtes à l’emploi, comme semble indiquer l’ouvrage coordonné par Corinne le Bars paru aux éditions Erès, Réussir son burn-out donc, mais sous-titré « récits de résistantes ». Comme pour montrer la voie en faveur d’une démarche de résistance donc, n’ayant guère à voir avec les solutions prêtes à l’emploi que laisse entrevoir le titre.


La démarche proposée ici est de fait très singulière : elle raconte comment huit femmes convalescentes, psychologiquement et nerveusement épuisées du fait de leur suractivité professionnelle, se rencontrent et décident finalement d’écrire ce livre pour se raconter. Ces femmes qui ne cesseront de se revoir et qui constitueront finalement une association pour prolonger l’impact de ce témoignage concernant cette maladie qu’elles préfèrent appeler un « hurlement silencieux intérieur » (Anne-Marie, p. 166). Un hurlement que décrivent dans les huit chapitres Anne-marie, Lucie, Sarah, Laurence, Corinne, Valérie et Blanche, qui sont infirmières, couturières pour le théâtre, chargée d’accueil, chercheuse en sciences sociales ou éducatrice spécialisée. Un livre dans lequel elle attestent, de manière saisissante, ce qu’elles ont vécues, comme ici Lucie, une infirmière que l’on peut prendre le temps d’écouter : « Je dois » indique-t-elle, « vérifier, distribuer et transmettre la prise médicamenteuse; préparer, réaliser et transmettre les prises de sang, puis recueillir les résultats et contacter si nécessaire les médecins traitants; préparer, réaliser et transmettre les soins sur prescription (collyres, patchs, injections, perfusions, etc.); analyser l'état cutané et les plaies, mettre en place des protocoles de pommade, réaliser des pansements médicamenteux à mon initiative, réévaluer quotidiennement, et transmettre ; (…) donner des nouvelles aux familles, y compris pour des incidents du quotidien, comme expliquer pourquoi le pull cachemire a été mis à laver avec les sous-vêtements en coton, pourquoi l'appareil dentaire a disparu ou pourquoi la pile de l'appareil auditif n'a pas été changée; gérer les angoisses des équipes en répondant à leurs nombreux appels téléphoniques, en me déplaçant pour prendre la mesure des problèmes décelés, depuis d'éventuelles difficultés respiratoires jusqu'à l'apparition d'un petit bouton entre deux orteils; (…) ; gérer les stocks, les péremptions, le rangement, le nettoyage de l'infirmerie et des chariots, et transmettre » (p. 32-33). Etc etc.. l’exposé dure quatre pages.


Voilà donc ce que vivent au quotidien ces travailleuses « essentielles », où il s’agit de survivre jusqu’à la perte de l’estime de soi. Un sentiment qui prend sa source dans un surinvestissement émotionnel couplé à une « désillusion proportionnelle à une exigence de qualité » (p. 129). Comment alors se reconstruire, en particulier lorsque le management échoue à se saisir du problème ? 


Les cures d’antidépresseurs, les prescriptions d’anxiolytiques, le yoga et la thérapie animale jouent leurs rôles mais on comprend très vite que rien ne vaut l’écriture de soi pour tenter de reprendre la main sur le cours des choses. Les auteures insistent en effet sur l’importance 1) de pouvoir s’exprimer 2) d’être écoutées 3) d’avoir repris la lecture (p. 39) et 4) enfin, d’avoir pu écrire et publier cet ouvrage collectif fruit de cette expérience de reconquête. Le rapport à soi que cette expérience d’écriture implique, cette identité personnelle reconstituée sous une forme narrative, cet effort de réflexivité pour soi et pour autrui est ce qui, au fond, leur ont permis de se rétablir en tant que sujet.


Or cette méthode thérapeutique consistant à produire des écrits sur soi-même est-elle si surprenante ? En fait elle renoue avec une manière de faire qui existe en Occident depuis les premiers siècles de notre ère. C’est notamment le philosophe Michel Foucault qui dans les dernières années de sa vie évoquait l’écriture des hupomnêmata, nom donné à ces prises de notes individuelles sur les actions et les pensées quotidiennes. Selon les termes de Foucault, cette extériorisation du sujet dans l’écriture permettait de constituer alors un « équipement de discours secourables », une « appropriation en permanence contrôlée de la vérité », sous une forme ritualisée. Cet exercice intellectuel qui remonte à l’Antiquité, c’est ni plus ni moins ce que produisent les huit auteures de ce texte singulier et c’est surtout ce qui leur permet de se retrouver elles-mêmes, de s’atteindre à nouveau elles-mêmes. En bref de proprement « réussir » leur burn-out, en effet.


Publié le jeudi 15 décembre 2022 . 4 min. 40

D'APRÈS LE LIVRE :

Réussir son burn-out : Récits de résistantes

Réussir son burn-out : Récits de résistantes

Auteur : Corinne Le Bars
Date de parution : 13/01/2021
Éditeur : ERES
COMMANDER

Les dernières vidéos
Management et RH

Les dernières vidéos
de Ghislain Deslandes

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :