La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL STRATÉGIE & MANAGEMENT Stratégie & Management Pourquoi il n'est pas facile...
https://player.vimeo.com/video/165273813?autoplay=1 Jerome-Barthelemy-Jerome-Barthelemy-Pourquoi-il-n-est-pas-facile-de-transferer-les-meilleures-pratiques--4931.jpg
12/01/201702:27

L’identification et le transfert des « meilleures pratiques » est un enjeu crucial pour les entreprises. A première vue, transférer des « meilleures pratiques » à l’intérieur d’une même entreprise ne devrait pas poser de problème insurmontable. Pourtant, la plupart des entreprises en sont incapables. Comment expliquer ce phénomène ?

 

D’après Gabriel Szulanski, quatre types de facteurs sont susceptibles de compliquer le transfert d’une « meilleure pratique » au sein d’une entreprise :

• caractéristiques de la « meilleure pratique ». Le transfert devrait être particulièrement difficile lorsqu’une « meilleure pratique » est difficile à comprendre et qu’elle n’a pas totalement fait ses preuves ;
• caractéristiques de celui qui a développé la « meilleure pratique » (« l’émetteur »). Le transfert devrait être particulièrement difficile lorsque l’émetteur n’est pas motivé par le transfert de la « meilleure pratique » et qu’il n’est pas perçu comme fiable par celui qui doit se l’approprier ;
• caractéristiques de celui qui doit s’approprier la « meilleure pratique » (le « récepteur »).  Le transfert devrait être particulièrement difficile lorsque le récepteur n’est pas motivé par le transfert de la « meilleure pratique » et a du mal à acquérir de nouvelles compétences ;
• relations entre l’émetteur et le récepteur. Le transfert devrait être particulièrement difficile lorsque l’émetteur et le récepteur n’interagissent pas souvent ou n’entretiennent pas de bonnes relations.

 

Pour identifier les « véritables » barrières au transfert des « meilleures pratiques », Szulanski été analysé 122 tentatives de transfert au sein de huit entreprises. Les résultats de l’étude montre que seuls trois facteurs ont une influence déterminante sur le transfert des « meilleures pratiques ». La capacité du récepteur à acquérir de nouvelles connaissances se détache très nettement. Viennent ensuite la difficulté à comprendre la « meilleure pratique » et la qualité de la relation entre l’émetteur et le récepteur. Pour faciliter le transfert des « meilleures pratiques » dans les entreprises, il faut donc avant tout « apprendre à apprendre »...

 

Source : Szulanski, G. (1996), “Exploring internal stickiness: Impediments to the transfer of best practice within the firm”, Strategic Management Journal, 17(Winter Special Issue), 27-43.

 

Jérôme Barthélemy, Pourquoi il n'est pas facile de transférer les "meilleures pratiques" , une vidéo Precepta Stratégiques


En savoir plus

Mots clés : ManagementJérôme BarthélémyESSEC

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier