Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

En 1661, Louis XIV a 23 ans. Il lance des travaux d’agrandissement dans le château de Versailles. Un de ses objectifs est de montrer la « grandeur » de la France à ses invités étrangers. A une époque où l’eau courante est un luxe, il fait construire plus de 2.000 fontaines dans les jardins du château. Mais il y a un problème. Comment alimenter en eau toutes ces fontaines alors que le château est situé à une altitude plus élevée que les sources environnantes ?


Pour résoudre ce problème, les ingénieurs de Louis XIV commencent par installer plusieurs pompes. Mais les quantités d’eau qui parviennent à Versailles restent insuffisantes. La décision est alors prise de dévier le cours de la Bièvre, une rivière qui passe à proximité du château. Cela permet aux fontaines de fonctionner plusieurs heures par jour. Le château de Versailles consomme alors plus d’eau que toute la ville de Paris !


Mais ce n’est toujours pas suffisant. Les ingénieurs de Louis XIV proposent alors de pomper l’eau de la Seine et de l’acheminer à Versailles grâce à la machine de Marly. Cette installation gigantesque se compose de 220 pompes et de 14 roues (de 11 mètres de diamètre). Il faut 60 personnes pour la faire fonctionner. Mais rien n’y fait. Les quantités d’eau qui parviennent au château restent insuffisantes. La décision est alors prise de creuser un lac artificiel. 30.000 ouvriers travailleront sur le chantier. En 1689, la France entre en guerre. Il n’y a plus d’argent dans les caisses et les travaux s’arrêtent net …


Que faire ? Les fontainiers de Versailles finirent par trouver la solution miracle : ils se mirent à siffler ! Lorsqu’un fontainier entendait un de ses collègues siffler, il comprenait instantanément que le roi et ses invités se rapprochaient de sa fontaine. Il ouvrait alors les vannes et le roi pouvait faire admirer l’eau jaillissant des fontaines à ses invités. Après leur passage, le fontainier coupait les vannes et signalait la présence du roi et de ses invités à son collègue le plus proche … et ainsi de suite.


Que peut-on retenir de cette histoire mémorable ? Pour trouver la solution à un problème, on a souvent intérêt à le reformuler. Au lieu de se demander « comment alimenter en eau les fontaines de Versailles ? », il aurait fallu se demander « comment suffisamment alimenter en eau les fontaines de Versailles pour permettre à Louis XIV d’impressionner ses invités étrangers ? » Les deux questions se ressemblent mais les réponses qu’on peut y apporter sont très différentes. La réponse des fontainiers de Louis XIV était à la fois plus élégante et plus respectueuse de l’environnement que celle de ses ingénieurs !


Source : Chevallier, A., & Enders, A. (2022). Solvable. Pearson.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :