La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Elections municipales et...
https://player.vimeo.com/video/122918893?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Elections-municipales-et-panne-des-travaux-publics-2280.jpg
20/03/201403:42
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

Les élections municipales sont toujours une période délicate pour les travaux publics. Et 2014 ne déroge pas à cette règle comme le montre l'évolution des marchés conclus, avec moins de 31 milliards d'euros, la tendance est à la baisse (-6,7% en rythme annuel en euros constants). Ce qui est peu encourageant pour la suite. Les entrepreneurs eux-mêmes sont d'ailleurs massivement pessimistes : le solde d'opinion correspondant à l'activité prévue ces trois prochains mois décroche et passe sous sa moyenne de long terme. Ce qui laisse présager un premier trimestre très difficile. Et après ? Après, aucune chance de voir redémarrer l'activité en cours d'année. Pour deux raisons essentielles :

1- Le rôle prépondérant des municipalités.
2- La prégnance du cycle électoral sur les arbitrages communaux.

L'investissement des collectivités locales a pris en effet une importance majeure au fur et à mesure qu'elles se substituaient à l'Etat, dans le sillage de la décentralisation. Leur participation à l'investissement public est ainsi passée de 62% au milieu des années 70 à plus de 70% aujourd'hui. Un investissement massivement porté par les communes qui en représentent 62%. Il est constitué pour l'essentiel de la construction de bâtiments, d'infrastructures ou par la rénovation de ceux déjà existants. C'est le coeur de la clientèle des travaux publics. Le lien est donc très fort entre les deux et il s'est renforcé au fil du temps.

l'investissement communal dans le cycle électoral maintenant. Son timing est en parti réglé par les contingences politiques. Sur les six derniers mandats municipaux on observe en général un creux très prononcé l'année de l'élection. Mais aussi l'année suivante qui reste le plus souvent très médiocre. En période préélectorale, les dépenses d'équipement en revanche s'accélèrent le plus souvent. C'est normal. Pour profiter, des retombées positives des investissements menés avant la fin de son mandat, un conseil municipal a tout intérêt à déclencher les travaux suffisamment tôt et surtout les terminer à temps. A la fois en raison des nuisances provoquées par les chantiers mais aussi de leurs coûts sur la fiscalité pour que tout cela soit digéré, voire oublié au moment du scrutin. Après l'élection, la mise en place de nouvelles équipes et le temps de définir de nouveaux projets gèlent les investissements. Et ce temps est d'autant plus long que les changements de bords politique sont nombreux, la nouvelle majorité s'empressant généralement de commander des audits sur l'état des finances avant de lancer ses propres projets.

C'est sous ce double feu que sont pris les travaux publics, celui de la décentralisation qui a donné un poids croissant aux communes dans la formation de l'investissement public et celui du cycle électoral communal. 2014 devrait, comme toute première année de mandat, marquer un recul des investissements, de l'ordre de 4% en volume selon notre scénario.

Alexandre Mirlicourtois, Elections municipales et panne des travaux publics, une vidéo Xerfi Canal 

En savoir plus

Mots clés : Prévision et conjonctureBâtiment / Construction

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier