Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les industriels des matériaux de construction se tiennent sur la ligne de front de la transition carbone du BTP d’après la dernière étude Xerfi Precepta. Désormais, l’empreinte environnementale des matériaux est devenue un KPI clé pour les promoteurs et constructeurs. La RE2020 y joue un rôle crucial, sur fond de hausse des prix de l’énergie et de la tonne de carbone. En durcissant les seuils limites des émissions de CO2 jusqu'en 2031, ce nouveau cadre normatif pousse à privilégier de façon croissante des solutions durables dans les approvisionnements.


Ce virage confronte les fabricants à d’immenses défis alors que le contexte économique est déjà compliqué. À court terme, ils devront composer avec la crise immobilière dans le neuf alors que la compétitivité de ce type d’offres fait encore défaut. À plus long terme, l’amélioration du couple coût/rentabilité des matériaux biosourcés et recyclés passera par une structuration bien plus poussée de l’amont de la filière, via la mobilisation d’effets d’échelle grâce en particulier au retour du préfabriqué.


Dans ce contexte, quelles sont les réelles perspectives des matériaux durables pour chaque grand segment de produit, à savoir : le ciment et le béton, les briques et tuiles en terre cuite, le verre plat, le plâtre, le bois de construction et les isolants biosourcés ? Comment les acteurs historiques développent-ils une offre réellement bas carbone ? Et face aux technologies de rupture, à quelles évolutions du jeu concurrentiel faut-il s’attendre ? Pour répondre à ces questions, les experts de Xerfi ont décrypté les stratégies d’adaptation des acteurs pour rendre leur offre plus durable. Parmi celles-ci nous avons retenu… :


• … l’investissement dans l’outil de production avec dans l’étude un focus sur 3 programmes d’investissement d’industriels clés pour décarboner les procédés.
• Ensuite, l’enrichissement de l’offre de matériaux à l’instar des stratégies déployées par CCB Greentech, Chryso et Ecocem. Le rapport propose également un focus sur les solutions mixant plusieurs matériaux.
• Autre axe stratégique majeur, la sécurisation des approvisionnements et des débouchés. C’est notamment une stratégie déployée par Cem’In’Eu ou Hoffmann Green Cement.
• Citons enfin l’amélioration de la visibilité et de la qualité perçue via la participation à des chantiers de grande envergure ou grâce à la quête de labels et de certifications.


Publié le mardi 17 octobre 2023 . 2 min. 52

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :