Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les ingénieristes vont largement profiter de la transition écologique des chantiers de construction. Leurs principaux marchés clients sont concernés par ce phénomène d’ampleur : bâtiments, réseaux de transport, infrastructures énergétiques et industrielles. Tous doivent investir pour réduire leur empreinte carbone. De quoi assurer a priori une parfaite visibilité à ces concepteurs de projets. Ce sont en tout cas quelques-unes des conclusions réalisées dans la dernière étude Xerfi Precepta intitulée : « L’ingénierie de la construction : quelles perspectives à l’horizon 2024 ? ».


La croissance des ingénieristes pourrait cependant buter sur les difficultés de recrutement. Faute de compétences disponibles autour des expertises bas carbone et du numérique, une guerre de talents menace, obligeant à réévaluer les salaires. Notre analyse financière montre déjà des marges sous pression. Au-delà, c’est le contexte économique qui risque de peser sur la signature de nouveaux contrats alors que se renforce la concurrence. Deux typologies d’acteurs affûtent en effet leurs armes : les acteurs étrangers ainsi que les départements d’ingénierie internes des groupes de BTP et des services collectifs.


Dans ce contexte, comment les intervenants défendent-ils leurs positions et se développent-ils ? Quelles solutions pour desserrer les contraintes autour des RH ? Et quelles sont les réelles perspectives pour la profession d’ici 2024 ? Pour répondre à ces questions, les experts de Xerfi ont analysé les stratégies des acteurs :


• Citons d’abord l’investissement dans le numérique, notamment dans la phase de conception des projets grâce par exemple au BIM, aux jumeaux numériques et à l’intelligence artificielle comme le font déjà Egis ou Setec.


• 2e axe : le développement de l’offre en matière de transition carbone. L’étude revient notamment sur les investissements d’Ingérop et Setec en la matière.


• 3e levier de croissance : l’élargissement de l’offre de services en investissant de nouveaux secteurs et expertises comme les énergies renouvelables.


D’autres stratégies de croissance sont à retrouver dans cette nouvelle étude Xerfi Precepta, à l’instar de l’internationalisation ou des leviers actionnés par les ingénieristes pour attirer et fidéliser les collaborateurs.


Publié le mardi 13 septembre 2022 . 2 min. 42

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :